Twitter fait la chasse aux spammeurs

JuridiqueMarketingRégulationsRisquesSécurité

Dans la lutte anti-spam, Twitter a engagé des actions en justice contre les pirates les plus offensifs. Parallèlement, le réseau social prend des mesures techniques de protection.

Twitter a déposé une plainte contre cinq développeurs d’outils de spam spécialement conçus pour contourner les protections techniques de la plate-forme de micro-blogginh.

La société Internet espère ainsi s’attaquer à la source du problème du pourriel.

Un avertissement est envoyé aux arnaqueurs en tous genres qui utilisent Twitter pour répandre leurs publicités et malware.

La plainte a été déposée contre les pirates les plus offensifs dans un tribunal de San Francisco à compétence fédérale.

En arrêtant les fournisseurs d’outils, nous empêcherons les autres spammeurs de disposer de ses outils” qui nuisent à son activité, considère la firme dans une contribution sur son blog officiel.

Parallèlement à ces actions en justice, la société Internet, présidée et co-fondée par Jack Dorsey, assure que son “équipe d’ingénieurs continue d’implémenter des solutions techniques robustes pour nous aider à réduire pro-activement le spam.”

Elle cite une nouvelle mesure contre les pourriels introduite en début de semaine pour entraver les campagnes utilisant les @mentions pour attirer les internautes vers leurs sites, qui hébergent parfois des malware.

Justement, pour éviter aux utilisateurs de contaminer leur machine en suivant un lien trouvé sur Twitter, la société rappelle que les liens raccourcis par le site (en passant par l’adresse t.co) sont analysés par un anti-virus.

Une mesure mise en place puis améliorée régulièrement depuis mars 2010.

Et pour aider le réseau social à supprimer les comptes frauduleux, les utilisateurs sont encouragés à utiliser la fonction “Signaler @… comme spam”, accessible depuis chaque profil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur