Uber : Travis Kalanick prend du recul vis-à-vis de Donald Trump

Gestion des talentsManagement
travis-kalanick-uber-retrait-donald-trump

Le CEO d’Uber ne participera pas au Conseil consultatif sur l’économie de la Maison Blanche. Son présumé soutien à Trump commençait à nuire à l’image d’Uber et au business.

Il n’est pas évident de déterminer la limite entre la politique et le business. Surtout à l’ère Donald Trump. Mais Travis Kalanick, CEO d’Uber, préfère prendre du recul pour éviter le mélange des genres. Il vient de quitter le Conseil consultatif sur l’économie que vient d’ériger le Président américain.

« Le fait d’adhérer à ce groupe ne signifiait pas que j’apportais mon soutien au Président ou ma caution à sa feuille de route. Mais, malheureusement, cela a été mal interprété dans ce sens exactement », a déclaré Travis Kalanick.

Au cœur de la polémique figure le décret anti-immigration poussé par Donald Trump. Une mesure qui a provoqué un tollé au sein du secteur numérique aux Etats-Unis (des groupes comme Google, Microsoft, ou Facebook font appels à de nombreux talents issus de l’immigration) mais aussi au sein de la communauté des chauffeurs Uber (dont une proportion évaluée à un millier est d’origine étrangère).

La société Internet californienne a assuré qu’elle viendrait soutenir ceux qui sont les plus affectés par ce décret.

En raison du soutien présumé de Travis Kalanick à la politique de Donald Trump, des campagnes de protestation ont pris de l’ampleur aux Etats-Unis. Au point d’inciter les mobinautes à adopter l’app concurrente Lyft pour la mise en relation entre chauffeurs et passagers.

Une contestation qui commençait à se faire ressentir sur le volume de téléchargements d’apps. Selon App Annie (qui fournit des outils de mesure de performance des apps mobiles), Lyft est monté en flèche le week-end dernier sur les app stores.

Par conséquent, le CEO d’Uber, qui a adopté le profil de George Washington sur son profil Twitter, a préféré prendre du recul avec l’administration Trump en quittant le Conseil consultatif sur l’économie. La première réunion de ce forum doit avoir lieu aujourd’hui.

De son côté, la Maison Blanche a fait savoir que le Président Trump est conscient de « l’importance d’un dialogue ouvert avec les dirigeants d’affaires pour discuter de la meilleure manière de rendre plus performante l’économie de notre pays ».

(crédit photo : @travisk)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur