Ubuntu 12.04 LTS : Precise Pangolin est mis sur orbite

Cloud
logo Ubuntu

Ubuntu 12.04 LTS, nommé Precise Pangolin, est disponible en version finale depuis quelques heures. Outre des améliorations techniques, comme la mise à jour du noyau GNU-Linux de la version 3.0 à la version 3.2, l’OS apporte surtout de grande améliorations ergonomiques.

Ubuntu 12.04 LTS Precise Pangolin est disponible en version finale depuis aujourd’hui. Cette version de la célèbre distribution GNU-Linux sera supportée 5 ans, au lieu des 18 mois habituels, en faisant le choix privilégié des entreprises.

Considérée comme la version la plus aboutie d’Ubuntu pour le grand public, elle s’est avant tout concentrée sur l’ergonomie.

En particulier, l’interface Unity est grandement améliorée (certains diront qu’elle est enfin utilisable), la gestion des menus est complètement révolutionnée par le HUD (Head-Up Display) et de gros efforts ont encore été faits pour la reconnaissance et l’installation automatique des périphériques.

Améliorations techniques

Avant de parler des gros changements ergonomiques, notons les améliorations sous le capot.

Le noyau est mis à jour, passant du kernel Linux v3.0 au kernel Linux v3.2.

Ceci assure une meilleure compatibilité d’Ubuntu avec le matériel (en particulier AMD et les périphériques), une moindre consommation énergétique pour s’adapter aux portables et tablettes, et une encore meilleure sécurité.

Les programmes pré-installés changent également. LibreOffice est préféré à OpenOffice.org.

La musique est désormais gérée par Rhythmbox, et est synchronisée au cloud et au magasin de musique d’Ubuntu One.

Gnome est mis à jour, et inclut enfin l’annulation lors des changements dans les fichiers (sous Nautilus), et des jeux remis aux goûts du jour.

L’accès à distance est désormais géré par Remmina avec FreeRDP, à la place de Vinagre et rdesktop.

Le Software Center profite aussi d’améliorations techniques, avec un meilleur temps de chargement et plus de réactivité.

Les packs de langues ad hoc seront téléchargés automatiquement avec les programmes, il inclut des recommandations personnalisée (à activer avant de pouvoir l’utiliser), des outils sociaux, et le support de PayPal.

La gestion des trackpads et clickpad est fortement améliorée.

Enfin, le plug-in Java IcedTea n’est plus installé par défaut.

Unity amélioré et la révolution du HUD

Niveau “usabilité”, le Precise Pangolin est une révolution. Les paramètres de personnalisation du bureau d’Ubuntu ont été largement complétés, en particulier pour Unity.

Justement, les applications présentes dans Unity peut enfin être modifiées par simple “clic droit”, et les listes de lancement rapide de Nautilus peuvent y être ajoutées.

Mais la révolution est le HUD (Head-Up Display), une vraie innovation pour la gestion des menus.

Au lieu de devoir chercher une action dans les menus des programmes à travers toutes les options, il suffit de taper sur Alt, entrer quelques lettres (même approximatives) pour que le HUD propose l’option correspondante, et taper entrer.

Il permet de se débarrasser des raccourcis claviers et des longs menus. En plus il apprend au fur et à mesure qu’il est utilisé.

Et sans changer de fenêtre il permet de changer de musique, modifier un statut Skype…

La prochaine étape serait, selon Mark Shuttleworth, fondateur de la fondation Canonical qui développe Ubuntu, la commande vocale.

Mais probablement pas pour la version 12.10, qui vient d’ailleurs d’être nommée Quantal Quetzal, et se concentrera surtout sur le “look” d’Ubuntu.

La vidéo de présentation du HUD :

Vous pouvez mettre à jour le système si vous l’avez déjà installé, ou le télécharger. Vous pouvez aussi consulter la liste complète des changements.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur