UE : Franco Frattini voudrait interdire certaines recherches en ligne

Mobilité

Le commissaire européen à la justice et à la sécurité aimerait faire bloquer
certaines requêtes par les fournisseurs d’accès à Internet.

Franco Frattini, le commissaire européen à la justice et à la sécurité, invite les fournisseurs d’accès à Internet à censurer certaines requêtes en ligne sur des termes comme “bombe”, “meurtre”, “génocide” ou “terrorisme”. Son objectif : interrompre la collecte d’informations en ligne par les terroristes.

Dans un entretien téléphonique avec l’agence Reuters, Franco Frattini a estimé que la liberté d’expression vient derrière la nécessité d’interdire certaines informations utiles aux terroristes, comme les techniques de fabrication de bombes.

“J’ai l’intention de mener une enquête avec les entreprises privées pour voir comment il est possible d’utiliser la technologie pour prévenir des requêtes sur des termes dangereux comme ‘bombe’, ‘meurtre’, ‘génocide’ ou ‘terrorisme'”, a-t-il précisé. Avant d’ajouter que “le fait d’instruire les gens sur la méthode de fabrication d’une bombe n’a rien à voir avec la liberté d’expression ou le droit d’information. Un équilibre juste consisterait à donner la priorité à la protection des droits fondamentaux et, tout d’abord, au droit à la vie”. Il faut aussi faire la différence, selon lui, entre les informations historiques et académiques et les modes d’emploi.

Franco Frattini précise en fin que ce sera l’une des stratégies qu’il proposera aux Etats membres en novembre pour contrer le terrorisme. Le Commissaire n’a toutefois donné aucune indication sur les techniques qu’il compte adopter pour mettre en pratique ses intentions.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 13 septembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur