Ultra haut débit : première grande levée de fonds pour Erenis

Mobilité

L’opérateur alternatif, qui exploite un réseau sur Paris mêlant fibre optique et VDSL, a effectué un tour de table de 22,5 millions d’euros.

Erenis, un opérateur alternatif ultra haut débit spécialisé dans la fibre optique mêlée à la VDSL, vient de procéder à une levée de fonds de 22,5 millions d’euros auprès d’un bouquet d’investisseurs comme Iris Capital, AGF Private Equity, Credit Agricole Private Equity et NetPartners.

Ce soutien financier va permettre à Erenis de renforcer ses moyens pour étoffer son réseau sur Paris et la proche couronne. L’opérateur compte parvenir à atteindre un million de logements raccordables d’ici 2010. La montée en puissance est lente pour le moment alors des concurrents comme CitéFibre vient marcher sur ses plates-bandes (voir édition du 30 novembre 2005). En l’état actuel, Erenis aligne 30 000 logements raccordables sur onze arrondissements parisiens et compte en atteindre 85 000 d’ici la fin de l’année.

Bientôt la VDSL2

Pour le moment, Erenis commercialise des offres Internet haut débit et téléphonie en attendant l’arrivée de la télévision haute définition “dans les prochaines semaines”. A travers son réseau qui s’appuie sur le couple fibre optique et VDSL, l’opérateur peut proposer un accès à 50 Mbit/s en voie descendante et à 25 Mbit/s en voie ascendante (voir édition du 15 juin 2005). Dans quelques mois, il compte monter jusqu’à 100 Mbit/s avec l’introduction de la VDSL2.

La création d’Erenis remonte à octobre 2002. A l’origine, il a bénéficié de soutiens financiers en provenance de l’Anvar (agence française de l’innovation), d’EDF R&D et de fonds d’amorçage comme NetPartners et BrightWork.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur