L’Ultra HD devient concrète sur YouTube

MarketingSocial Media
youtube-ultra-hd

Capitalisant sur son codec open source VP9, YouTube commence à diffuser des contenus en Ultra HD (3840 x 2160 pixels) sur sa plate-forme vidéo.

L’éruption du volcan Sinabung en Indonésie, une démonstration du jeu de simulation spatiale Star Citizen, le clip officiel de la chanson Juicy Wiggle interprétée par Redfoo, un documentaire sur la fabrication des billes de paintball : difficile, à première vue, de trouver un point commun à toutes ces vidéos disponibles sur YouTube.

La réponse se trouve dans la barre de lecture, au niveau des paramètres : le visionnage peut désormais s’effectuer en Ultra HD (3840 x 2160 pixels), alors que la qualité maximale était jusqu’alors limitée à la Full HD (1920 lignes de 1080 pixels).

YouTube n’en est encore qu’au stade de l’expérimentation, sur une demi-douzaine de vidéos. Cette initiative s’inscrit surtout dans la continuité de la diffusion à 60 images par seconde introduite au mois d’octobre sur la version HTML5 du lecteur.

Le passage à la HD 720p avait été annoncé en 2008 ; l’année suivante, le prise en charge de la Full HD 1080p était effective. Le support de la 4K avait, à l’origine, été officialisé à l’été 2010. Mais les algorithmes de l’époque ne permettaient pas d’offrir une expérience utilisateur optimale.

Cinq ans plus tard, les travaux sur VP9 ont ouvert de nouvelles perspectives. Une première démonstration de ce codec open source porté par l’initiative WebM – que Google finance – avait été réalisée dans le cadre du CES 2014, sur des téléviseurs LG, Panasonic et Sony.

Dit deux fois plus efficace que le VP8 (version antérieure développée par la société On2 Technologies, que Google avait rachetée en 2010), le VP9 est surtout encadré par une licence ouverte : n’importe quel industriel du secteur high-tech peut s’en servir sans s’acquitter de redevance. A contrario, le HEVC (ou H.265), propriété du consortium MPEG LA, est payant.

Cette ouverture a séduit de grands partenaires comme ARM, Broadcom, Intel, LG, Marvell, MediaTek, Nvidia, Panasonic, Philips, Qualcomm, RealTek, Samsung, Sigma, Sharp, Sony et Toshiba, qui ont choisi d’intégrer le VP9 dans diverses technologies d’affichage.

Concurrent de Google sur le business numérique (cloud, médias, e-commerce dans une moindre mesure), Amazon avance lui aussi dans la 4K, exploitée notamment en vidéo à la demande avec un pool composé de Samsung, Warner Bros., Lionsgate, 20th Century Fox et Discovery.

Le groupe de Jeff Bezos s’investit également dans la production de séries télé avec ses propres studios. Une contribution importante pour les industriels : si le hardware est prêt, les producteurs audiovisuels doivent encore s’adapter à cette nouvelle donne dans la HD.

Crédit photo : scyther5 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur