Ultra-portable Series 9 : Samsung s’attaque au MacBook Air

Cloud

Samsung anime l’été des ordinateurs en proposant le Series 9, une machine ultra-fine, vendue à 1500 euros, et qui reprend le concept du MacBook Air tout en se posant en prélude aux ultrabooks d’Intel, attendus pour la rentrée.

Présenté au CES 2011, le Samsung Series 9 est l’ordinateur portable tendance du moment. Pour 1500 euros, ses acquéreurs repartent les bras chargés d’un appareil ultra-fin destiné avant tout aux professionnels, à la différence des futurs ultrabooks.

Proposé en 11,6 ou 13,3 pouces, le nouvel ambassadeur de Samsung auprès des entreprises laisse transparaître ce que seront les ultrabooks, prévus pour la rentrée 2011 : de féroces concurrents du MacBook Air.

Apple doit-il pour autant nourrir des inquiétudes ? Ses machines s’adressent à un plus large éventail de consommateurs et leur prix ne dépasse pas les 1000 euros.

A cette différence près, Samsung reprend pourtant sans arrière-pensée un concept qui semble prêt à imposer sa loi sur le segment des ordinateurs portables.

Le constructeur coréen en tire un condensé de solidité et de légèreté, grâce à un alliage renforcé à base d’aluminium, pour un gabarit minimisé : 1,35 kg pour le modèle 11 pouces, batterie lithium polymère à 6 cellules incluse.

La configuration interne se calque elle aussi sur ce qu’offrent les MacBook Air. On devrait donc bénéficier d’un niveau similaire de performances.

La dalle mate 16/9 offre une résolution de 1366x 768 pixels. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais sur le papier, le processeur graphique rattrape le coup.

Il s’agit d’un HD Graphics 3000 signé Intel. Le module intègre 64 Mo de mémoire vidéo et peut accaparer jusqu’à 1631 Mo partagés par le système.

Le tableau s’embellit d’une architecture Sandy Bridge à base d’Intel Core i5 à 1,4 GHz. Ce processeur véloce s’associe à 4 Go de RAM en DDR3 pour assurer la fluidité du système d’exploitation embarqué : Windows Seven 64-bit.

Pour le stockage, un SSD de 128 Go trouve sa place dans un châssis qui ne permet pas l’intégration d’un lecteur optique. Le slot microSD (unique format de cartes pris en charge) compensera-t-il cette absence ?

Un port USB 3.0 fait également une apparition tant attendue, aux côtés d’un bus 2.0, d’un port Ethernet Gigabit, d’un mini-HDMI et d’une carte Wi-Fi 802.11n.

Séduisant de prime abord, le Series 9 saura-t-il résister à la superbe du MacBook Air et aux assauts des ultrabooks ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur