Ulule lève 5 millions d’euros : une vision transnationale du crowdfunding

EntrepriseLevées de fonds
ulule-levee-fonds
2 3

Ulule a bouclé son premier tour de table institutionnel (5 millions d’euros). La plate-forme de crowdfunding affiche des ambitions transnationales.

Marqué par l’accompagnement de projets dans les domaines du développement économique, de la réinsertion sociale et de la recherche sur le changement climatique, mais aussi par le lancement, à l’été 2015, de l’opération « 1 clic pour 1 projet »*, le soutien de BNP Paribas à Ulule se traduit désormais par un investissement direct en capital.

Le groupe bancaire participe, via la structure « capital-innovation » de sa filiale BNP Paribas Développement, au premier tour de table institutionnel de la plate-forme française de crowdfunding, qui lève 5 millions d’euros.

Le fonds Citizen Capital, soutenu entre autres par Bpifrance, Natixis, Amundi et AG2R La Mondiale, se joint à l’opération, aux côtés de MAIF Avenir.

On change d’ordre de grandeur par rapport aux 200 000 euros injectés en 2013 par deux business angels. Les chiffres que revendique Ulule témoignent de l’évolution de son activité : de 12 salariés, 200 000 membres et 2 200 projets financés à l’époque, on est passé à 25 collaborateurs, 1,22 million d’inscrits et un peu plus de 14 600 collectes réussies sur 22 700 organisées (soit un taux de réussite de 64 %).

À 48 euros, le ticket moyen est typique des plates-formes basées sur le don avec contrepartie : il est beaucoup plus faible que sur du prêt ou de l’investissement en capital. Certains projets ont tout de même explosé les compteurs, à l’image de « Noob, le film » (681 046 euros) et de la campagne « L’enjeu c’est ton Quotidien » (376 275 euros) mise en place par le groupe Nice-Matin, alors en redressement judiciaire.

Un incubateur communautaire

Misant sur l’ouverture, avec des API permettant d’afficher des projets sur des sites tiers, Ulule s’est distingué en travaillant sur l’aspect communautaire, notamment via des ateliers régulièrement organisés dans ses locaux parisiens comme en région.

Des services annexes ont vu le jour, dont le dernier en date se nomme Okpal.com. Il est destiné à lancer rapidement des collectes auprès d’un cercle familial ou de connaissances. Une sorte de passerelle vers le crowdfunding à grande échelle.

Toujours sur le volet communautaire, les médias, fondations et entreprises peuvent bénéficier d’un statut spécifique appelé « Official User », pour associer leur structure à l’émergence de projets d’artistes et de concepts.

Ulule a aussi endossé le costume d’incubateur de projets entrepreneuriaux, tout particulièrement en ouvrant, la semaine dernière à Paris, sa première boutique destinée à présenter des campagnes financées sur sa plate-forme.

Le modèle économique est fondé sur le prélèvement d’une commission sur chaque collecte réussie. Pour toutes les campagnes dans des devises autres que l’euro, le taux est fixe, à 6,67 % HT (soit 8 % TTC en France) pour les fonds récoltés par carte bancaire et 4,17 % HT (5 % TTC) pour les chèques, virement ou PayPal. En euros, c’est la même tarification, avec une dégressivité au-delà de 100 000 euros récoltés.

Des visées transnationales

L’expansion d’Ulule à l’international passera par l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, dans le but d’accompagner la communauté dans des projets transnationaux.

La start-up fondée par Alexandre Boucherot (actuel président) et Thomas Grange (qui a pris du recul pour se consacrer à Botify, spécialiste du référencement créé en 2012 pour… financer Ulule) a déjà des relais à Barcelone et à Montréal, où elle s’est implantée en avril 2015 avec le soutien de la Banque nationale.

Plus d’un l’avait donnée pour morte à l’arrivée de Kickstarter en France quelques semaines plus tard. Le combat a finalement tourné en sa faveur au vu de l’absence de représentation physique du poids lourd américain sur notre sol.

* Lancée en juin 2015, l’opération « 1 clic pour 1 projet » se déroule à fréquence semestrielle. Elle consiste, pour BNP Paribas, à choisir trois projets Ulule. Celui pour lequel vote les internautes reçoit un prix.

Crédit image : Nagy-Bagoly Arpad – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur