Un accueil chaleureux pour Safari

Cloud
Information - news

Téléchargée plus d’un million de fois, la version bêta du navigateur Apple est devenue la coqueluche des utilisateurs de Mac OS X. L’application promet déjà de bouleverser le paysage Internet. Petites histoires et réactions autours de l’arrivée d’un challenger dont le succès met du baume au coeur de son concepteur !

Moins de 15 jours après son apparition sur le Web, Safari, le logiciel de navigation Web d’Apple, bien que distribué en version bêta, dépasse déjà le million de téléchargements. Un véritable tour de force lorsqu’on sait que l’application ne peut tourner que sur moins de 20 % des Mac installés sur la planète. Elle ne fonctionne en effet que sur Mac OS X 10.2, alias Jaguar, certes en phase de généralisation, mais pas encore à même de revendiquer les 5 millions de machines d’ores et déjà passées au nouveau système. Apple n’est pas peu fière de son succès : “Safari est une fusée (?). Les utilisateurs ont découvert que, même en version bêta, il est déjà le navigateur le plus rapide du Mac, voire le meilleur au monde”, n’a pas hésité à lâcher Steve Jobs. De quoi mettre le moral des développeurs de produits concurrents à zéro. Si aucun commentaire n’est sorti des laboratoires de la division Mac de Microsoft, l’un des programmeurs du navigateur en devenir Chimera, Mike Pinkerton, se montre défaitiste : “Je suis déchiré et je ne sais plus quelle suite donner à Chimera. Il paraît évident qu’il ne sera jamais qu’un produit marginal sur une plate-forme encore plus marginale. AOL et Netscape n’ont pas intérêt à le soutenir. (?). Safari a déjà gagné. Il ne reste plus qu’à savoir de combien.” Le projet Chimera, apparu voilà près d’un an, avait attiré l’attention de la communauté Mac. Le navigateur – toujours en version bêta, lui aussi – s’était à l’époque illustré comme le logiciel le plus rapide de sa catégorie. Heureusement pour Mike Pinkerton, les utilisateurs viennent à sa rescousse et montrent leur intérêt : “OK, Chimera ne sera jamais une application utilisée par les masses, et peut-être même pas par beaucoup d’utilisateurs Mac. Quoi qu’il en soit, il est bon de pouvoir choisir entre plusieurs applications, surtout lorsque celles-ci s’avèrent d’un niveau nettement supérieur à ce qui faisait jusque-là notre quotidien.”

Son de cloche plus nuancé du côté des développeurs d’OmniWeb. Eux aussi sont mis sur la touche par l’arrivée fracassante de Safari sur le petit marché des navigateurs, mais Ken Case, pas plus impressionné que ça par les performances du petit dernier, se montre philosophe : “La chose la plus intéressante avec Safari, ce n’est pas l’application elle-même. La superbe nouvelle pour OmniWeb, c’est qu’Apple a basé son outil sur un moteur de rendu rapide, compatible (et petit), mis au point pour Mac OS X et à disposition de l’ensemble des développeurs ! Pour nous et OmniWeb, cela signifie des objectifs de compatibilité et de vitesse bien plus rapide à atteindre que si nous avions dû continuer à travailler seuls. Dorénavant, nous pourrons davantage nous concentrer sur ce que nous savons faire le mieux : fournir une expérience de navigation riche.” Une remarque qui confirme la bonne image que s’est faite Apple auprès de la communauté Open Source depuis qu’elle a décidé d’utiliser KHTML comme fondation de son navigateur. Beaucoup d’utilisateurs ont pris conscience de la mesure de l’effort d’Apple : “Je suis blasé : j’utilise un réseau sur fibre optique et pourtant je trouve le Web parfois encore trop lent ! Aussi, lorsqu’il m’arrive de trouver Safari poussif, j’ouvre Mozilla ou Internet Explorer et là, j’apprécie le bénéfice apporté par le navigateur Apple”, raconte Andrew sur Apple-x.net ! Sidérant, mais révélateur de l’engouement prononcé pour le petit fureteur d’à peine 7,5 Mo une fois installé (plus de 20 Mo pour Internet Explorer). PC Magazine, pourtant peu enclin à conseiller des logiciels non finalisés, n’hésite pas à conclure au terme d’un article qui épluche le nouveau navigateur : “En attendant la version finale, nous serons heureux d’augmenter énormément notre vitesse de navigation sur Mac en allant surfer avec la version bêta de Safari.” Cela promet pour la 1.0…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur