Un auteur de phishing condamné à 21 mois de prison ferme

Cloud

Microsoft signe sa première condamnation dans sa lutte contre le phishing aux Etats-Unis.

Reconnu coupable d’arnaque par voie de phishing, un jeune homme de 23 ans originaire de l’Iowa a été condamné à une peine de 21 mois de prison, assorti d’une amende de 57294 dollars (45 565 euros). A la fin de sa détention, Jayson Harris sera placé en liberté sous surveillance pendant une durée de trois ans. Il a été reconnu coupable des deux chefs d’accusation de fraude et de fraude électronique.

Entre janvier 2003 et juin 2004, Harris avait mis en place un site Web qui lui permettait de s’introduire dans les comptes des utilisateurs MSN. L’escroquerie consistait à envoyer des spams afin de diriger les clients MSN vers son site, lesquels étaient alors invités à mettre à jour leurs informations bancaires et leurs numéros de carte de crédit en échange d’une remise de 50% sur un mois d’abonnement au service MSN.

Microsoft a rapidement démasqué l’escroc et a transmis les informations au FBI pour les besoins de l’enquête, ce qui a abouti finalement à sa condamnation.

“Nous espérons que cette condamnation permettra à nos clients de naviguer en ligne en toute sécurité et qu’elle aura un effet dissuasif sur les escrocs et futurs escrocs qui envisagent d’utiliser le phishing comme technique d’arnaque”. Ces propos tenus par Aaron Kornblum, responsable juridique de la sécurité Internet chez Microsoft, ont été publiés sur un blog de la société.

Microsoft a déclaré la guerre aux cybercriminels, mais ses actions n’avaient jusquici conduit qu’à l’arrestation et la condamnation d’auteurs de botnet. L’affaire Harris constitue pour le groupe une première victoire dans la lutte contre le phishing.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur