Un bol d’air pour les start-up européennes

Régulations

Lors du salon FIHT, Jean-Marie Messier a présenté le fond de capital-risque V-Ventures, destiné à faciliter la poussée des start-up européennes.

La fuite des start-ups vers les capitaux d’investissements des Etats-Unis n’est pas une fatalité. Pour retenir sur le continent les petites entreprises européennes de haute technologie, spécialisées dans le domaine du commerce électronique et de l’Internet, Jean-Marie Messier propose un fond de capital risque nommé V-Venture. Le Pdg du groupe Vivendi a même laissé entendre lors du salon FIHT à Villepinte que le fond actuel (moins de 100 millions d’euros) pourrait doubler voire tripler à l’avenir. L’ambition de V-Venture est d’être “actif des deux côtés de l’Atlantique, dans le but de dissuader les talents européens de rejoindre la Silicon Valley”. Parmi les actionnaires de V-Venture figurent la Société Générale, Mannesmann et le financier belge Albert Frere.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur