Un iPhone explosif fait encore parler de lui

MobilitéSmartphones

Les cas se suivent et se ressemblent en France. Un habitant du Gard a cette fois-ci vu l’écran de son iPhone se fissurer alors qu’il écrivait un SMS. Apple se dit prêt à étudier les causes de ces accidents.

Et de trois ! Après les cas d’Aix-en-Provence et de Marseille, le quotidien Le Midi Libre se penche cette fois-ci sur le cas d’un agent de sécurité, habitant le Gard, qui a eu la mauvaise surprise de voir l’écran de son iPhone éclater alors qu’il était en train de rédiger un SMS.

Yassine Bouhadi a d’abord entendu des crépitements en provenance de son smartphone, avant de constater que l’écran se fissurait pour finir par complètement se détruire. Tout comme l’adolescent aixois il y a quelques semaines, le jeune homme explique avoir été légèrement blessé par quelques bris de verre à l’œil et au menton. Le Gardois n’a pas encore contacté le service clients d’Apple, mais il compte toutefois se rendre très vite dans un magasin de téléphonie pour demander “l’échange de l’appareil voire un nouveau téléphone d’une autre marque”, rapporte Le Midi Libre.

Apple garde toujours un  silence embarrassé sur ces accidents touchant des iPhone et des iPod, qui sont survenus en France, mais aussi au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Japon. Face à la médiatisation de ces accidents, la Commission européenne a récemment demandé à Apple de s’expliquer clairement sur ces affaires. La firme de Cupertino a esquissé la semaine dernière un début de réponse.

Selon elle, il ne s’agit que d’“accidents isolés. Apple a indiqué qu’il procèderait à une série de tests “si nécessaire” tout en essayant, pour faire la lumière sur ces mystérieuses explosions, d’obtenir davantage “d’informations et des détails spécifiques” sur les cas incriminé. Pour le moment, la marque à la Pomme attendrait de recevoir les terminaux endommagés de ses clients pour pouvoir les observer à la loupe.

Apple ne semble valider que les accidents liés à une surchauffe de la batterie de ces appareils, et se refuse encore à officiellement reconnaître d’autres défaillances pouvant entraîner des dommages importants sur des terminaux comme l’iPhone ou l’iPod Touch.

A lire également sur ITespresso.fr : L’effet iPhone 3G S


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur