Un livre blanc sur le Knowledge Management

Cloud

F.R.A, société spécialisée dans le Knowledge Management, publie un livre blanc sur les solutions à mettre en place autour de la gestion, de l’accès et de la diffusion de l’information au sein des entreprises. Pourtant, plus que l’outil, c’est son intégration dans le système d’information qui est déterminante.

Le Knowledge Management (KM), qui correspond à la gestion des savoirs individuels et collectifs de l’entreprise afin d’avoir une bonne vision des compétences et des connaissances, est amené à prendre une place prépondérante au fil du temps. Selon IDC, la gestion de la connaissance connaîtra une croissance moyenne annuelle de 45 % en Europe d’ici 2004. Les analystes tablent sur un chiffre d’affaires de 14 milliards de dollars pour 2002. Le concept n’est pas nouveau toutefois, Internet a relancé la gestion des connaissances au sein des entreprises.

Selon Jean-Louis Bénard, directeur général de F.R.A, société d’étude spécialisée dans la gestion de la connaissance, le KM est à la confluence de plusieurs domaines tels la recherche et le rapatriement de données, l’indexation des documents à l’aide de moteurs de recherche et le partage de l’information. C’est du moins ce qui ressort d’un livre blanc publié par ses soins sur la gestion de la connaissance.

Ainsi, le livre blanc met en avant le moteur de recherche comme étant au coeur du Knowledge Management. Là, deux choix sont possibles. L’approche déclarative va rechercher l’information à partir de mots, l’approche sémantique sera en revanche attachée non plus aux mots, mais à leur sens. Parmi ces moteurs de recherche, on trouve sur le marché des produits commercialisés par Verity, Excalibur, Arisem. Vient ensuite la notion de portail. Et là, on ne se contente plus de mettre en ligne des documents hyper structurés, mais on s’ouvre sur des systèmes de gestion d’entreprise. Des passerelles vers les ERP ou les logiciels CRM sont dès lors mises en place pour améliorer la recherche et la diffusion de l’information. Une autre idée forte qui se développe de plus en plus est la connexion entre le portail de l’entreprise et les terminaux mobiles. La sécurité des informations à la fois internes et externes à l’entreprise devient là aussi un enjeu primordial pour l’accès à l’information.

La mise en place d’une solution de Knowledge Management se base sur une architecture trois tiers avec serveur Web. Cela permet en effet de séparer la présentation, le traitement et le stockage des données. Cette indépendance facilite d’autant plus la mise à jour de chaque élément de façon autonome.

Le langage XML, qui permet d’expliciter tout type de contenu et d’opérer une traçabilité des modifications, intègre pleinement le Knowledge Management. XML est par ailleurs, selon F.R.A, au carrefour des langages HTML et SGML, le langage qui permet la meilleure gestion électronique de document.

Toutefois, le livre blanc cherche avant tout à montrer que plus que l’outil, c’est véritablement la manière dont on le met en oeuvre qui est déterminante pour la recherche et la diffusion des informations de l’entreprise.

Pour en savoir plus :

F.R.A

Lire aussi :

* Knowledge Management, trop théorique

* Comment définir le Knowledge Management ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur