Un nouveau Vaio de bureau plus cohérent

Mobilité

Suite au mauvais positionnement en France du premier Vaio de bureau, Sony corrige le tir avec un nouveau modèle : le PCV-RX1. Une configuration haut de gamme pour un prix raisonnable qui tend à s’adresser au public familial “aisé”. Mais l’offre logicielle démontre le contraire. Sony essaierait-il de jouer sur les deux tableaux ?

On se souvient du VPC-LX1 (voir édition du 17 mai 2001), le premier Vaio “de bureau” que Sony avait finalement retiré du marché français (mais pas des marchés allemand et anglais) pour cause de rapport qualité/prix inadéquat. Si la configuration était plutôt musclée (Pentium III à 1 GHz, 60 Go de disque dur, 128 Mo de Ram, écran plat, etc.), elle ne valait probablement pas les 20 000 francs exigés (pas de modem et processeur graphique intégré grevant les performances de la Ram). Loin de se décourager, Sony retente sa chance sur le marché des desktops avec le PCV-RX1. Cette fois, on passe directement au Pentium 4 à 1,7 GHz avec 128 Mo de RDRam (Rambus PC800) et un confortable disque dur de 80 Go.

Sony a retenu les leçons du passé et c’est une vraie carte graphique, la GeForce 2 MX (200 ou 400, on l’ignore) de nVidia, qui accompagne cette bête de course. On aurait certes préféré une GeForce 2 GTS ou Ultra, voire une GeForce 3, mais une MX à 32 Mo de Ram DDR reste beaucoup plus performante qu’un émulateur graphique intégré au chipset SIS qui alimentait le PCV-LX1. Côté ouverture vers l’extérieur, si le PCV-RX1 hérite de deux ports i-Link (IEEE 1394, un à quatre broches, l’autre à six), de trois ports USB (dont deux en face avant) et d’un emplacement pour mémoires MemoryStick. Sony renoue pour l’occasion avec les ports parallèle et série qu’il avait délaissés sur le LX1. Surtout, si le constructeur nippon a conservé la carte Ethernet 10/100 pour l’accès réseau et haut débit, il a pris soin d’y intégrer un modem analogique 56 Kbit/s interne. Enfin, graveur CD-RW et lecteur DVD complètent agréablement cette belle configuration proposée à 12 000 francs… sans écran. Il faudra compter 2 000 francs supplémentaires pour un 17 pouces ou 4 000 pour un 15 pouces LCD. La finalisation de la configuration sera laissée au libre choix des revendeurs traditionnels (Fnac, Surcouf, Boulanger, etc.).

Une offre logicielle pour les professionnels

Difficile cependant de savoir à qui s’adresse le PVC-RX1. Sa configuration taillée sur mesure pour le jeu et la vidéo le destine plutôt au grand public “aisé”. Mais son offre logicielle s’adresse franchement aux professionnels : Adobe Premiere 6.0 LE pour le montage, Photoshop Element (retouche photo), GoLive (création de sites Web) et LiveMotion (animation en ligne), notamment. Une offre déjà présente avec le LX1 et que viennent compléter une flopée d’applications grand public (DVGate, PictureGear, MovieShaker…). Sony essaierait-il de faire d’une pierre deux coups en visant à la fois les fans de la marque et les professionnels ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur