Un patch Exchange Server de Microsoft bloque les BlackBerry

Cloud

Il est impossible d’envoyer des messages à partir de certains modèles BlackBerry. Cortina propose une solution de rechange.

En corrigeant, mardi 9 mai, une faille de sécurité critique qui affecte sa solution de messagerie Exchange Server (voir édition du 10 mai 2006), Microsoft a, indirectement, causé du tort aux utilisateurs de BlackBerry, les terminaux mobiles communicants de Research In Motion (RIM). En effet, le patch MS06-19 bloque l’envoi des courriers électroniques à partir des terminaux BlackBerry (mais pas la réception des messages).

“Encore ne s’agit-il que de certains modèles de BlackBerry”, explique Bruno Rasle, responsable des offres chez Cortina, une société française dédiée à la sécurité et spécialisée dans la protection des données. “On ne peut pas en vouloir à Microsoft qui a plutôt bien fait son travail et ne peut pas connaître toutes les applications utilisées par ses clients”, souligne le responsable. “Il ne s’agit en tout cas pas d’un défaut de qualité comme on a pu le voir chez Oracle en janvier à cause d’une simple faute de frappe.”

Prochain correctif en juin

D’ailleurs, alerté du problème, Microsoft a mis à jour son bulletin MS06-19 le 11 mai. L’éditeur publie notamment les instructions pour corriger manuellement l’application serveur afin, notamment, de continuer à offrir un environnement de fonctionnement normal aux utilisateurs de BlackBerry. Une solution temporaire en attendant le prochain correctif de juin qui prendra en compte les spécificités des terminaux communicants de RIM.

Appliquer manuellement le patch ou attendre le correctif valide en prenant le risque de laisser le système à découvert. Des solutions qui ne peuvent satisfaire pleinement les entreprises. Cortina propose une troisième voie avec PatchPoint System, un boîtier conçu par Blue Lane, placé en amont des serveurs et qui permet de “mimer l’action et le comportement du patch mais sans l’installer sur le serveur”, explique Bruno Rasles. La simulation du correctif (quel qu’en soit l’éditeur) est réalisé à travers un ActiveFixe, un émulateur de patch développé par Blue Lane et mis à jour automatiquement sur les boîtiers des clients.

Pas encore de retour

La solution présente l’avantage de laisser aux administrateurs le temps de tester les correctifs officiels tout en garantissant la sécurité du système de l’entreprise. C’est particulièrement utile dans le cadre de plates-formes qui ne sont plus supportées (comme Windows NT4) ou pour lesquelles l’éditeur ne garantit pas le support en cas d’application d’un correctif qu’il n’a lui même pas eu le temps de tester. PajesJaunes, Axa, Ornis ou Damart comptent parmi les clients de Cortina qui ont adopté la solution PatchPoint System.

“Nous n’avons pas encore eu de retour sur le problème au correctif MS06-19”, avoue cependant le porte-parole de Cortina. Les désagréments du patch de Microsoft, de par leur spécificités, mettront probablement quelques temps avant d’être identifiés. “Quand on constate un dysfonctionnement trois ou quatre jours après avoir appliqué un correctif, on ne fait pas toujours le rapprochement immédiatement.”

RIM veut élargir sa clientèle aux petites entreprises
RIM vient d’annoncer la disponibilité de BlackBerry Enterprise Server Express. Il s’agit d’une application qui offre “les mêmes caractéristiques et fonctionnalités que BlackBerry Enterprise Server v4.1”, aux dires de RIM, proposée aux sociétés “ne connaissant pas encore BlackBerry”. Disponible gratuitement en ligne pour tout achat d’un terminal BlackBerry neuf, Server Express s’intègre à Microsoft Exchange, IBM Lotus Domino et Novell GroupWise (à condition par ailleurs de disposer d’un service d’échange de données service de données fourni par un opérateur mobile). A travers cette opération, RIM espère élargir sa clientèle en touchant les entreprises de taille moyenne. Le constructeur met notamment en avant les avantage de la messagerie mobile pour ses utilisateurs. Selon une étude Ipsos, l’utilisation d’un terminal mobile de messagerie comme BlackBerry permettrait de gagner en moyenne 47 minutes dans une journée sur le temps inactif (transport, attente…).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur