Un rival open source pour l’Infocard de Microsoft

Cloud

Présenté par IBM et Novell, le projet Higgins a vocation à redonner aux utilisateurs le contrôle total de leurs informations personnelles.

IBM et Novell ont dévoilé un projet open source visant à développer une solution alternative à Infocard, le système propriétaire d’identification en ligne de Microsoft. Le projet Higgins donnera notamment aux utilisateurs le plein contrôle de leurs informations personnelles au lieu de stocker ces dernières dans des centres de traitement de données.

Ce système permettrait aux particuliers de rapidement mettre à jour leurs informations, par exemple en cas de changement d’adresse, et de limiter les accès aux données confidentielles comme les dossiers médicaux. Le projet Higgins séparera le fichier d’identité en différentes parties contenant chacune un élément d’identification (e-mail, numéro de téléphone, adresse, numéro de carte de crédit…). L’utilisateur, ou une application de confiance, pourra ainsi déterminer quelles sociétés ou organismes ont accès à tel ou tel renseignement.

Des métasystèmes d’identité

Les entreprises pourront accéder aux informations via des outils open source dédiés ou intégrer le support du projet Higgins au sein d’applications existantes. “L’Internet a modifié la façon dont les consommateurs envisagent le respect de leur vie privée et Higgins contribuera à changer la manière dont les gens gèrent leurs informations personnelles”, a déclaré Dale Olds, ingénieur renommé de Novell, dans un communiqué. “Au final, cette approche offrira aux consommateurs un meilleur contrôle [de leurs données] et aux entreprises de nouveaux moyens d’interaction avec leurs clients.”

Appelées métasystèmes d’identité, les initiatives de ce type permettent aux développeurs de créer des applications utilisant les identités numériques sans pour autant exiger d’eux de connaître la technologie sous-jacente. Ils peuvent ainsi gérer plusieurs systèmes d’identification en même temps.

Le principe d’un système d’identité fédéré est de permettre aux applications, pour authentifier un utilisateur, de se reposer sur les déclarations faites par un agent de confiance plutôt que sur un mot de passe. A la manière du portier d’une discothèque vérifiant l’âge des clients sur leur pièce d’identité, afin que le personnel du bar puisse servir de l’alcool à tous les consommateurs sans risquer d’enfreindre la législation.

Un projet essentiel pour la communauté open source

Pour Jamie Lewis, directeur général du cabinet d’analyses Burton Group, la communauté open source a réellement besoin d’un métasystème d’identité. “Microsoft est sur le point d’implémenter son propre système d’authentification sans se préoccuper de ce que fait le marché. Disposer d’une architecture alternative open source est une pièce importante et essentielle de ce puzzle”, a-t-il déclaré à VNUnet.com.

Le projet Higgins a beaucoup en commun avec la future technologie de gestion des identités de Microsoft, Infocard. Celle-ci fournit aux utilisateurs différentes cartes d’identité numériques, contenant chacune les informations nécessaires à une transaction donnée. Le président de Microsoft, Bill Gates, a confirmé lors de la conférence RSA de San José sera supporté par Internet Explorer 7, dont la sortie est prévue dans le courant de l’année (voir édition du 15 février 2006).

Un système disponible sur toutes les plates-formes

Si Infocard sera accessible uniquement aux utilisateurs de Windows Vista et Windows XP, les défenseurs du projet Higgins fourniront quant à eux une version de leur application pour toutes les plates-formes, notamment Mac OS X, Linux et Windows. Le concept de ce projet, qui sera géré par la fondation Eclipse, a été développé au Centre Berkman pour l’Internet et la Société de la faculté de droit de Harvard.

IBM et Novell ont d’ores et déjà impliqué des développeurs dans cette initiative, tout comme Parity Communications, une start-up spécialisée dans le développement d’applications d’e-commerce, de social networking et de gestion des identités.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 28 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur