Un standard pour les pages Web dynamiques

Cloud

Le Document Object Model (DOM) qui définit une implémentation standard des pages dynamiques dans du code HTML ou XML a reçu l’aval du W3C.

Les développeurs Web auront bientôt la vie plus facile, du moins pour ce qui concerne la gestion de pages dynamiques. Le standard DOM (Document Object Model) a en effet franchi une étape importante vers la normalisation : il vient d’être approuvé par le W3C (World Wide Web Consortium) qui recommande son utilisation. Le DOM définit un standard pour le développement de pages Web dynamiques afin d’obtenir le même affichage dans tous les navigateurs. L’HTML, le standard de développement des pages Web, ne gère pas les pages qui sont mises à jour dynamiquement. Aussi Netscape et Microsoft ont-ils développé des solutions propriétaires qui s’insèrent dans les pages HTML sous la forme de scripts. La combinaison de scripts et de HTML est souvent appelée “Dynamic HTML” ou DHTML.

Les différentes approches des navigateurs pour supporter les pages dynamiques ont fait que les développeurs Web doivent créer et tester deux voire plusieurs versions pour la même page. Cela complique leur tâche et les dissuade souvent d’utiliser des fonctionnalités avancées. DOM fournit un standard d’interface de programmation d’applications qui décrit comment les scripts peuvent modifier dynamiquement la structure et le style d’un document HTML ou XML. Microsoft et Netscape ont annoncé qu’ils s’y conformeraient dans la prochaine mouture de leur navigateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur