Un Windows XP au rabais pour contrer Linux sur les netbooks

Mobilité

Microsoft a fixé des règles restrictives d’exploitation de Windows XP sur les PC ultra portables à bas coût.

Comment prolonger la durée de vie de Windows XP sans phagocyter les ventes de Windows Vista? C’est la question que s’est forcément posé Microsoft lors de la décision de prolonger jusqu’en 2010 (au lieu de juin 2008) le support de Windows XP installé sur les ordinateurs ultra-portables. Encore fallait-il définir ce qu’est un ultra-portable est comment il se distingue d’un classique laptop. L’entreprise de Redmond y répond dans un document estampillé “confidentiel” envoyé aux fabricants en avril et que s’est procuré IDG News Service.

Selon le document en question, Windows XP se limitera aux machines dotées d’écran de moins de 10,2 pouces et non tactiles, de 1 Go de mémoire vivre, d’un disque dur de 80 Go maximum et d’un processeur monocoeur cadencé entre 1 et 1,6 GHz (le C7-M de VIA, les Celeron et Atom d’Intel…) plutôt dédié aux terminaux mobiles et autres netbooks qu’aux PC de bureau ou portables traditionnels.

En limitant aux machines à bas coûts (et performances basiques) la distribution de Windows XP aux constructeurs partenaires, Microsoft réserve le marché du PC portable traditionnel à Windows Vista tout en essayant de contrer la vague Linux.

Initié par la fondation One Laptop Per Child (OLPC) avec son concept de “PC à 100 dollars” et concrétisé par Asus avec l’EEE PC ou Intel avec le Classmate, les premiers netbook jetaient leurs dévolus sur une distribution open source. Tant pour les économies sur les frais de licence ainsi réalisées que sur performances obtenues en regard de la configuration matérielle. Sachant que Vista est trop gourmand pour ces “petites” machines dédiées au travail en mobilité.

Guerre Windows-Linux en vue sur les netbooks

Proposer une offre Windows XP pour les mini PC ultra portables permet à Microsoft de contrer l’avancée de Linux tout en satisfaisant les constructeurs qui y voient un moyen de toucher une clientèle effrayée par une distribution libre. D’ailleurs, les tarifs de licence du prédécesseur de Vista sont revus à la baisse. Selon le document de Redmond, le coût de la licence de Windows XP Home Edition pourrait évoluer entre 16 et 32 dollars pour des machines proposées entre 300 et 500 euros.

Microsoft estime le marché entre 10 et 13 millions de netbooks commercialisés sur 2008. S’il est vrai que, de HP à Dell en passant par les opérateurs, les ultra portables ont la côte, IDG est moins optimiste et prévoit 9 millions de ventes d’ici 2012. Toujours est-il que la stratégie de Microsoft est accueillie de manière positive par les fabricants.

Asus a ainsi décidé de proposer Windows ou Linux sur sa nouvelle génération d’EEE PC 900. C’est également le cas de l’offre d’Airi avec les Kira 740 pour Surcouf et The Phone House. Tout comme Dell et HP qui devraient également entrer sur ce marché en juin prochain. De toute évidence, l’affrontement Windows-Linux sur le marché des ultra portables à bas coût est inévitable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur