Une année du portable décevante pour Apple

Cloud

Hormis dans les chiffres du bilan d’Apple, l’année du portable lancée par Steve Jobs se porte plutôt mal : ratage logistique du lancement du PowerBook 17 pouces, non-renouvellement du Titanium et des iBook depuis novembre 2002… Seul le PowerBook 12 pouces en réchappe, quand on ne l’accuse pas de trop chauffer !

La déception de la communauté Apple commence à se faire sentir : il y a peu de forums et de sites d’aficionados où la question d’une prochaine révision des lignes de portables de leur firme fétiche ne soit soulevée. Sur le forum d’AppleInsider, le sujet revient presque tous les lundis, depuis qu’Apple a pris l’habitude de mettre à jour ou de lancer certains de ses produits le mardi : “Nouveaux PowerBook, demain.” Et les esprits s’échauffent tellement que les certains utilisateurs de Mac semblent prêts à voir apparaître un PowerBook G5 d’ici au mois de septembre ! Une option qui a pourtant été mise de côté par la direction d’Apple, celle-ci précisant même qu’on ne verrait pas les puces de sitôt dans ces machines. La raison serait d’une part la dissipation thermique du contrôleur conçu par Apple, d’autre part sa taille trop imposante pour des portables.

Certains clients d’Apple se préparent donc, en continuant d’ajouter foi aux bruits de couloirs les plus extravagants, à une grosse désillusion. Il faut dire que “l’année du portable”, annoncée de manière tapageuse par Steve Jobs début janvier à l’occasion de l’élargissement de la gamme de PowerBook (voir édition du 9 janvier 2003), tourne à la farce : sept mois plus tard, les lignes de portables n’ont pas changé d’un iota. Pourtant, aussi bien le PowerBook Titanium que la gamme d’iBook, reliftés en novembre dernier, nécessitent d’être remis au goût du jour. La pilule est désormais dure à avaler après les déboires du lancement de janvier : alors que le PowerBook 17 pouces était annoncé pour fin février, Apple aurait prévenu les revendeurs de ne pas attendre la machine avant avril. Dans les faits, le grand portable du constructeur de Mac est arrivé au compte-gouttes jusqu’au printemps ! Les rumeurs qui traînent sur la Toile n’ont certainement rien fait pour améliorer les choses : le PowerBook 15 pouces est considéré en fin de vie depuis le mois de mai, la fourniture des prochains G4 de Motorola qui doivent les faire fonctionner est annoncée en avance, en retard ou à l’heure suivant les sources les plus folles, tandis que certains sites suggèrent que la mise au point des machines serait plus complexe. Reste une certitude : le portable a surtout été mis en avant dans les comptes d’Apple (voir édition du 11 juillet 2003) ! C’est principalement grâce à lui que la société a pu présenter des résultats honorables sur les deux derniers trimestres. Pourtant, on aurait pu attendre de la Pomme qu’elle soit plus active : entre la montée en puissance de l’architecture Centrino d’Intel (voir édition du 3 juin 2003) et l’augmentation des ventes de portables dans le monde PC, une politique beaucoup plus agressive de sa part aurait été appréciable…

Un rythme de mise à jour inhabituel

Ces critiques sont-elles fondées ? Force est de constater que la Pomme nous a habitués à un rythme de mise à jour de ses portables plus rapide. Pour mémoire, le Titanium a été remis à jour à intervalles de 10 mois (voir édition du 17 octobre 2001), 6 mois (voir édition du 29 avril 2002) puis 7 mois (voir édition du 25 novembre 2002) depuis son introduction (voir édition du 10 janvier 2001). De sorte qu’en septembre prochain, cela fera seulement 9 mois qu’il n’aura pas été modifié ! Certes, la saison des achats du secteur de l’éducation (du printemps à l’automne aux Etats-Unis) aurait milité pour une introduction de nouvelles machines plus tôt. Mais il reste encore le début de l’année scolaire. Reste à savoir si les Mac portables seront disponibles en quantité pour l’Apple Expo et si cet événement n’est pas programmé un peu tard pour un renouvellement de toutes les gammes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur