Une fronde anti-AOL pour discuter en ligne

Mobilité

Aux Etats-Unis, les éditeurs de logiciels de messagerie en temps réel se sont réunis lors d’une conférence IM 2000 pour réclamer l’interopérabilité de la technologie AOL.

Le temps tourne à l’orage entre le géant AOL et tous les autres éditeurs de logiciels de chat, servant à discuter en temps réel avec un ami ou une communauté. Lors d’une conférence IM 2000 à Boston, plusieurs sociétés comme Microsoft, AT&T ou iCast ont annoncé leur projet de développer un standard de communication universel pour contourner la technologie propriétaire d’AOL. Lequel était absent des discussions.

Tous reprochent à AOL d’avoir dressé une frontière entre ses abonnés et les autres internautes, en refusant de rendre son logiciel compatible. Les industriels déplorent l’impossibilité d’accéder à la liste des personnes connectées à un instant donné chez le fournisseur d’accès. Et AOL a beau jeu d’invoquer le respect de la liberté individuelle et des questions de sécurité pour expliquer son attitude. Le conflit s’est d’ailleurs déplacé jusqu’au Sénat américain, Microsoft et consorts faisant pression auprès des pouvoirs publics outre-Atlantique pour obtenir l’ouverture d’AOL Instant Messaging (voir édition du 26 avril 2000).

Si elle échoue sur le plan politique, la bataille se déplacera sur le terrain technologique. Dès cet été, les éditeurs ligués contre AOL prévoient de présenter les premières spécifications d’un standard de chat ouvert à l’organisme de standardisation IETF (Internet Engineering Task Force).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur