Une journée de surf sous Google Chrome à la rédaction de Vnunet.fr

Cloud

L’équipe éditoriale a testé Google Chrome dans la journée de mercredi. Echanges des impressions et revue des premiers bugs aperçus…

Mercredi matin, en arrivant à la rédaction de Vnunet.fr, il était difficile de résister à la tentation de télécharger le nouveau navigateur de Google pour palper ses performances. Si l’on peut résumer les premières impressions globales, trois qualificatifs sortent du lot : “surprenant”, “fluide” et “intriguant”.

L’acte de téléchargement du logiciel ne pose pas de soucis particuliers (uniquement disponible sous Vista et XP). “Google Chrome va effectuer les opérations suivantes : importer les favoris, mots de passe et d’autres paramètres depuis Mozilla Firefox”, peut-on lire en guise d’information. Le navigateur de Google propose des raccourcis sur le bureau, la barre de lancement rapide et le menu de démarrage.

Choses promises, choses dûes. Google propose un choix d’emblée en matière de recherches : “Conserver Google comme moteur de recherche par défaut” ou “changer de moteur”. Une présentation qui provoque quelques remous au sein de la rédaction : “Beau joueur, Google propose plusieurs moteurs de recherche par défaut mais il n’est possible d’en choisir qu’un seul à la fois (via la configuration) et non une liste depuis la barre de recherche comme sous Firefox ou Internet Explorer”.

Interface sympa, fonctions pratiques

Les premiers pas se révèlent instructifs. “On est accueilli par une page de type portail générée automatiquement à partir des sites les plus visités (donc vide par défaut lors du premier démarrage de Chrome). Une fonctionnalité qui s’inspire d’Opera (sauf qu’on peut personnaliser selon ses choix)”.

D’emblée, les retours sont plutôt positifs : “Interface dépouillée (un classique chez Google) sympa. Seuls deux boutons mènent vers les options d’affichage et de navigation, et vers les paramètres de Chrome”. Pratique : la suggestion d’adresses Web quand on saisit un terme dans la barre URL. Autre avantage souligné : “les barres de téléchargement et de recherche ne sont pas encombrantes et un seul clic est nécessaire pour ouvrir le fichier téléchargé”.

Au coeur du dispositif Chrome figurent les onglets traités de manière indépendante. “La page d’accueil est très pratique lorsque l’on ouvre un nouvel onglet avec les pages les plus visitées, les recherches et les favoris”, observe un premier rédacteur. “C’est vrai que les onglets travaillent effectivement en toute indépendance entre eux. Sous Firefox, le passage d’un onglet qui charge un (gros) fichier PDF vers un onglet ‘inactif’ (le contenu est déjà chargé) prend quelques secondes. Il est instantané chez Chrome”, précise le second.

Le gestionnaire des historiques est apprécié. “Le fait d’ouvrir un nouvel onglet pour les recherche et l’historique est plus appréciable que la zone latérale à la Internet Explorer ou Firefox, surtout sur les petits écrans.”

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur