Une version plus perfectionnée de Napster

Cloud

La version 2.0 bêta 8 de Napster, plus stable selon ses créateurs, est disponible en téléchargement. Des améliorations apportées sur le logiciel symbole du piratage MP3, alors même que Napster est toujours poursuivi en justice. Ce qui n’a pas empêché l’échange de 1,76 milliard de fichiers en novembre selon Webnoize.

Napster, passé entre les mains de Bertelsmann, continue de s’améliorer. Le logiciel de partage de fichiers MP3 et WMA (le format Windows Media Player de Microsoft) reste poursuivi devant la justice, mais cela ne l’empêche pas de se perfectionner. Le symbole du piratage de la musique sur le Net est toujours en version bêta et gracieusement offert aux internautes. Ce qui pourrait bien ne pas durer. D’autant que Napster peut être placé sous contrôle, comme le prouve le filtre mis en place par Emusic (voir édition du 23 novembre 2000).

Une procédure de recherche plus évoluée

La bêta 8 de la version 2.0 (téléchargeable sur le site de Napster) permet surtout d’affiner ses requêtes quand on recherche un morceau en particulier grâce au signe “-“. Par exemple, en effectuant une recherche avec “déserteur”, on tombe sur les interprétations de la chanson de Boris Vian par lui-même mais aussi sur la version de Renaud et celle de Serge Regianni. Par contre, en entrant “déserteur -Regianni -Renaud” les interprétations de Renaud et Regianni n’apparaissent plus. Une manière de rendre les recherches plus efficaces, qui s’applique aussi aux titres des chansons. Autre nouveauté : la possibilité de renommer les fichiers audio téléchargés directement depuis l’interface de Napster, sans être obligé de passer par l’explorateur Windows.

Napster annonce surtout que cette version est plus stable que la précédente. Difficile à vérifier. Selon Webnoize, Napster n’aurait pas ajouté de serveurs à son réseau, malgré l’augmentation notable de trafic enregistrée. L’institut d’études évalue en effet à 1,76 milliard le nombre de fichiers échangés sur Napster en novembre, contre 1,72 milliard en octobre et 1,39 milliard en septembre. Des estimations à prendre avec précaution mais qui semblent plausibles quand on considère les 40 millions d’utilisateurs revendiqués par Napster qui, selon Webnoize, passeraient en moyenne 56 heures par mois connectés au service d’échange de fichiers. Bigre !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur