Unisys fait main basse sur les Gif

Régulations

Le groupe informatique Unisys, qui possède des droits intellectuels sur l’algorithme de compression des images Gif, entend taxer l’utilisation de ce format graphique. Dans certaines conditions, il espère obtenir des sites Web pas moins de 30000 francs pour l’usage de son standard.

Brûlez les Gif : tel est le cri de ralliement lancé par les organisations hostiles à l’américain Unisys. Ce dernier a en effet décidé d’exiger une licence de 5000 dollars (30000 francs) pour autoriser les sites Web à diffuser des applications ou des images utilisant le format Gif. La raison ? Unisys possède les droits de l’algorithme LZW (du nom des chercheurs Lempel Ziv Welch) qui a donné naissance au format Gif et qui sous certaines variantes- est utilisé dans les formats TIFF, PDF et Postscript 2.

Unisys se défend de vouloir taxer tous les sites du Web et assure qu’il écartera du paiement les images utilisées ou créées par un logiciel sous licence. En effet, tous les logiciels qui lisent ou enregistrent au format Gif doivent bénéficier d’une licence, qui peut être payante ou non selon ses perspectives commerciales. Ainsi, même les auteurs de logiciels gratuits (freeware) sont invités à se manifester auprès d’Unisys pour obtenir une autorisation en bonne et due forme. Les logiciels édités par Microsoft ou encore Adobe Photoshop par exemple ont déjà signé leur accord de licence. Près de 2000 sociétés auraient, selon Unisys, souscrit depuis janvier 1995 au programme de licence.

Selon le magazine New Scientist, une vague de protestation s’est élevée le mois dernier lorsqu’Unisys a annoncé le souhait de faire respecter l’achat de la licence pour les sites Web, avec un tarif de 5000 dollars. On imagine sans peine l’inquiétude des webmestres, d’autant qu’il n’est pas forcément aisé de vérifier si les critères d’Unisys entraînent ou non le paiement. Le groupe informatique se veut rassurant : “Comme la plupart des logiciels commerciaux sont sous licence Unisys, leurs utilisateurs sont probablement couverts par l’usage d’images Gif sur leur site Web”. En alternative, des associations d’internautes militent pour l’abandon pur et simple du Gif, au profit du PNG. Une journée “Brulez les Gif” a même été décrétée pour protester devant le siège d’Unisys aux Etats-Unis !

Pour en savoir plus :

* http://corp2.unisys.com/LeadStory/lzw-license.html (US)

* http://burnallgifs.org (US)

* L’article du New Scientist (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur