UPC-NOOS tombe dans l’escarcelle de son concurrent Numéricâble

Mobilité

Liberty Global vend UPC-Noos au duo Cinven-Altice One qui exploite Numéricâble. Le nouvel ensemble cumule 530 000 abonnés haut débit.

Après la concentration dans le domaine de la télévision par satellite avec le rapprochement de Canalsat et de TPS, voici le temps de la réorganisation dans le secteur des câblo-opérateurs en France.

Le groupe de communication américain Liberty Global annonce la vente de sa filiale française UPC-Noos à Cinven et à Altice One, les propriétaires de son concurrent Numéricable (par l’intermédiaire de la holding Ypso). Montant de la transaction : 1,25 milliard d’euros. L’opération de vente devrait être finalisée dans le courant du deuxième trimestre.

Liberty Global explique ce désengagement en France par le fait que “l’entité isolée” Noos-UPC nest pas “viable”. “Nous avons décidé que, concernant nos autres actifs en Europe, nous restons fermement engagés sur les marchés où nous avons une croissance supérieure à la moyenne”, a déclaré un porte-parole du groupe américain.

C’est un excellent retour sur investissement pour Liberty Global. En juillet 2004, il avait investi 650 millions deuros pour racheter le numéro un du secteur Noos (ex-propriété de Suez) et le rapprocher de sa filiale UPC. La nouvelle entité est désormais vendue à un prix double.

Voie dégagée pour Cinven et Altice One

Cette nouvelle concentration est la dernière péripétie dans le secteur des câblo-opérateurs français. La dernière en date remontait à février 2006 : France Télécom et Canal Plus décident de céder leurs parts minoritaires respectives dans Ypso, laissant Numéricâble dans les seules mains de Cinven et d’Altice One. Une cession jugée non stratégique par les deux groupes car il s’agissait d’un reliquat de parts issues du rapprochement entre les activités Câble de France Télécom et le groupe Canal Plus (propriétaire à l’origine de Numéricâble) survenu dans le courant du premier trimestre 2005.

Cinven et Altice One se connaissent bien. Le fonds d’investissement britannique a investi 525 millions deuros dans Altice One qui regroupe trois câblo-opérateurs : Est Vidéocommunication en Alsace, Coditel Bruxelles et Coditel Luxembourg. Les deux partenaires ont resserré leurs liens en investissant en commun dans Numéricâble.

Même s’il paraît encore trop tôt pour parler d’une éventuelle fusion entre les réseaux et les services UPC-Noos et Numéricable, il est clair que Cinven et Altice One détiendront toutes les cartes du secteur des câblo-opérateurs en France. L’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) estime que “c’est une chance pour le câble qui doit poursuivre sa modernisation”.

Plusieurs similitudes

Sur le papier, les résultats des deux entités (Noos-UPC d’un côté et Numéricâble de l’autre) sont étonnament proches. Dans un bilan concernant le haut débit publié en novembre 2005 dans La Lettre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Numéricable avançait un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros en 2005. De son côté, UPC-Noos pèse 430 millions d’euros à en croire le plus récent communiqué de presse.

Sur le critère de la base de données clients, là aussi, la similitude est frappante : chacun disposait d’1,8 million d’abonnés télévisés mais UPC-Noos avait une certaine avance sur le nombre d’abonnés haut débit par rapport à Numéricable (295 000 contre 230 000).

Les deux groupes jusqu’ici concurrents avaient débuté des expérimentations en région parisienne pour lancer des offres commerciale à 100 Mbit/s par la voie de la fibre optique à domicile (voir article du 19 octobre 2005), ce qui leur permettrait d’approfondir leur mode triple play (Internet haut débit, télévision, téléphonie). Mais le lancement commercial de l’ultra haut débit se fait attendre. Dans un communiqué en date du 23 mars, loin des tumultes liés au rapprochement avec son concurrent, UPC-Noos annonce le lancement d’une offre… à 20 Mbit/s.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur