USA : des pirates ont exploité une faille DNS d’une branche de la Réserve fédérale

RisquesSécurité
attaque-branche-regionale-fed-vulnerabilite-DNS

La succursale de la Reserve Bank de Saint-Louis (Missouri) a admis un détournement de son site Web par voie de DNS, dont la découverte remonte à fin avril.

Aux Etats-Unis, une branche régionale de la Réserve fédérale (Reserve Bank of St. Louis, Etat du Missouri) a confirmé cette semaine qu’elle a bel et bien été exposée à une cyber-attaque qui avait été repérée le 24 avril.

Elle faisait partie d’un lot d’institutions fédérales (comme la Maison Blanche) victimes de pirates qui exploitaient une faille de sécurité sur des serveurs DNS (“DNS breach”) et qui re-routaient les visiteurs des sites Internet visés vers de fausses destinations sur le Web.

Une technique de détournement qui peut aboutir à des campagnes de phishing, des diffusions de malware ou des vols de données confidentielle.

Néanmoins, la sécurité intrasèque du site Web officielle de la Reserve Bank of St. Louis n’aurait pas été compromise, assure l’institution qui fait partie de la douzaine de succursales régionales de la Banque centrale américaine (FED) dans un communiqué.

Celle-ci recommande néanmoins aux utilisateurs du site Web (qui consultent les bases de données économiques et financières disponibles) de modifier leurs codes d’accès.

L’assaut concernait surtout le bureau d’enregistrement de noms de domaine (le registrar eNom, propriété de Rightside, en l’occurence) auquel la branche régionale de la Réserve fédérale était rattachée.

L’alerte initiale avait été donnée par le blog d’experts en sécurité Krebs on Security, qui considère que l’attaque provient probablement d’un groupe pirate financé par un “Etat ennemi”.

(Crédit photo : Source : Page Facebook St. Louis Federal Reserve)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur