Usage personnel d’Internet au travail : quels enjeux pour les entreprises ?

ManagementRégulationsRessources humaines
Internet au bureau

Selon une étude d’Olfeo pour la France, les salariés passent près d’une heure par jour à utiliser Internet au bureau sans motif professionnel. Avec des enjeux économiques, juridiques et sécuritaires pour les entreprises.

Richesse pour l’activité des entreprises, Internet soulève aussi des problématiques économiques et des enjeux juridiques, les salariés passant en moyenne 53 minutes par jour à surfer sur le Web… à des fins personnelles.

Dicté par la multiplication des accès haut débit et des terminaux connectés, ce paradoxe reflète la croissance globale du trafic sur la Toile : au dernier baromètre de comScore, l’internaute français passe désormais 28 heures par mois en ligne.

Mais au gré d’une expérience “Always On” motivée par l’amélioration des réseaux mobiles, les usages personnels ont tendance à interférer avec l’exercice professionnel.

Gage de productivité au premier abord, Internet devient le moteur de pertes  financières significatives : en moyenne, 2,4 mois de salaire pour chaque employé.

Ramenées à l’année pour une durée hebdomadaire de travail de 35 heures, ces 53 minutes quotidiennes passées sur le Web représentent effectivement 28 jours et demi.

Évaluée à 13,6%, la perte de productivité qui en découle représente un coût de 13 150 euros pour un cadre rémunéré 5300 euros brut.

L’explosion du partage de contenu sur les plates-formes communautaires monopolise d’autant plus de bande passante et revêt des considérations d’ordre juridique.

Ainsi s’expriment les conclusions d’Olfeo. L’éditeur français spécialiste des solutions de proxys et de filtrage s’appuie sur l’analyse, courant 2012, des journaux de connexion Internet émanant de 100 entreprises employant un total de 80 000 collaborateurs.

Parmi les services Web plébiscités, on recense les messageries électroniques et instantanées, ainsi que les réseaux sociaux, en tête desquels Facebook (75% du trafic).

Les moteurs de recherche – essentiellement Google – sont eux aussi très fréquentés, au même titre que les plates-formes vidéo, qui enregistrent une hausse de fréquentation de l’ordre de 4% sur un an.

Suivent les blogs, forums et wikis, notamment l’encyclopédie Wikipédia et le portail Yahoo! actualités.

Comment ça marche truste le haut du palmarès des sites français, devant LeBonCoin.fr. Overblog fait une entrée remarquée au top 10, contrastant avec le recul du commerce électronique (-4% de 2011 à 2012).

Président d’Olfeo, Alexandre Souillé justifie cette évolution des moeurs : “L’augmentation du temps passé par les employés sur internet s’explique notamment par l’actualité politique et sportive et des faits divers […] de plus en plus [suivis] sur les plates-formes vidéos, les réseaux sociaux, les blogs.”

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous vos informations personnelles sur Internet ?

Crédit photo : Pressmaster – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur