Vente liée : Mandriva en remet une couche avec “OS Réfugié”

Cloud

Mandriva accorde une ristourne aux consommateurs qui abandonnent le système d’exploitation vendu avec leur PC.

Sale temps pour la vente liée. Moins d’une semaine après une nouvelle victoire en justice d’un consommateur demandant le remboursement du système Windows embarqué sur le PC qu’il avait acheté, Mandriva en profite pour “draguer” les mécontents vers sa distribution Linux. Dans le cadre d’un programme de lutte contre la vente liée ou forcée, l’éditeur français relance son opération “OS Réfugié”, initiée fin 2002 (du temps où il s’appelait encore Mandrakesoft).

Comment ça marche ? Du 3 mars au 8 avril 2008, Mandriva offrira une ristourne de 35% à tout acheteur de ses solutions Mandriva Powerpack 2008 et aux abonnés Mandriva Linux ou Mandriva Flash 2008. Seules conditions pour bénéficer de cette offre : en faire la demande sur le site de Mandriva, régler ses achats par carte bancaire et prouver qu’une licence commerciale d’un autre système d’exploitation a bien été achetée (par le biais d’une photocopie ou d’une copie numérisée de la licence papier, de la boîte ou d’une “étiquette aposée sur [le] matériel indiquant la preuve de détention d’une licence commerciale liée”.

Sans grande surprise, l’éditeur rappelle pour finir qu’il est “signataire de la pétition ‘Non aux racketiciels'” montée par l’Aful (Association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres) et soutenue par l’April (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur