Vente de matelas sur le Net : le rêve d’Eve Sleep en Bourse devient réalité

BourseE-commerceEntrepriseMarketing
eve-sleep-introduction-bourse-londres-matelas

La start-up britannique Eve Sleep, spécialiste de la literie, s’est introduite à la Bourse de Londres en levant 40 millions d’euros.

Spécialiste de la vente de produits de literie via Internet, Eve Sleep plc vient d’être admis à la cotation sur le marché alternatif de Londres (AIM).

D’origine britannique mais présente en France depuis 2016 (via EveMatelas.fr), la start-up a levé l’équivalent de 40 millions d’euros (35 millions de livres sterling).

Les négociations du titre au flottant ont démarré hier (18 mai). La capitalisation boursière s’élève à plus de 160 millions d’euros. Ce financement permettra à Eve Sleep de réaliser son rêve : « Devenir la marque de literie leader en Europe ».

« Les fonds vont nous permettre d’appliquer notre stratégie de croissance, en nous permettant notamment de renforcer nos positions sur nos dix marchés existants et d’étendre notre gamme de produits », évoque Jas Bagniewski, un ancien manager de Rocket Internet qui, en tant que co-fondateur d’Eve Sleep (avec James Fryer) a pris les fonctions de CEO.

Outre le Royaume-Uni, son influence s’étend aux Etats-Unis, à l’Allemagne et à la France.

Créée à la mi-2015, Eve Sleep parie sur la vente de matelas sur Internet (mais aussi des oreillers, des draps et des couettes sous la marque eve). L’équipe se concentre sur la conception, le branding, le marketing et la vente de ses produits. Le reste des opérations (fabrication des produits, réalisation des commandes, etc.) étant externalisé.

Eve Sleep privilégie les circuits de production et de distribution les plus courts possibles pour baisser les prix des matelas (pouvant dépasser 50% par rapport aux prix pratiqués sur le marché).

En 2016, la société avait levé 9,5 millions d’euros (et 13,4 millions d’euros depuis sa création) auprès du fonds Octopus Investments et DN Capital, la société de gestion Woodford Investment Management mais aussi Channel 4.

Le business suit avec un chiffre d’affaires qui est passé de 3 millions d’euros en 2015 à presque 14 millions d’euros l’année suivante.

Sur le segment de la vente de matelas sur Internet, la concurrence est large : Casper (USA, également présent en France), Simba (UK), mais aussi MyMatelas.com (France) mais aussi les distributeurs spécialisés (comme But ou Conforama en France) et les généralistes (Cdiscount, Amazon…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur