VeriSign : des noms de domaine à la sécurité IT des PME

CloudEntreprise

VeriSign recense 5 millions de noms de domaines enregistrés au cours du T2 2011. Le fournisseur de services Internet américain met aussi l’accent sur la sécurité IT des PME et les gTLD libéralisés sous la houlette de l’ICANN.

Dans le courant du deuxième trimestre 2011, VeriSign a recensé l’enregistrement de 5,2 millions nouveaux noms de domaine.

Le nombre total de noms enregistrés atteint 215 millions, tous domaines confondus.

C’est une augmentation de 2,5% sur trois mois et de 8,6% sur un an.

Ces chiffres et ces statistiques  sont avancés par VeriSign, fournisseur américain de services Internet qui gère les domaines de premier niveau (TLD) “.com”, “.net”, “.tv”, “.cc” et “.name”, dans son rapport “Domain Name Industry Brief” (rapport en français).

Les TLD les plus utilisés n’ont pas beaucoup changé, à part le “.cn” (pour la Chine) qui vient de ravir la 8ème place au .eu (Union européenne).

Les noms de domaine de premier niveau les plus populaires sont, dans l’ordre, les “.com”, “.de” (Allemagne), “.net”, “.uk” (Royaume-Uni), “.org”, “.info”, “.nl” (Pays-Bas), “.cn”, “.eu” et “.ru” (Fédération de la Russie).

Dans son nouveau rapport, VeriSign considère que les PME sont de plus en plus menacées sur la Toile.

Les grandes entreprises ayant augmenté leur niveau de protection de sécurité IT, les cyber-criminels redirigeraient leurs efforts vers les petites entreprises, proies plus faciles.

Comme d’habitude, le conseil est d’installer pare-feux et antivirus, garder ses logiciels à jour et former ses employés aux “pratiques fondamentales de sécurité de l’information.”

Une liste des 10 conseils de base (en anglais) pour les PME a été établie par la FCC américaine.

Les entreprises plus dépendantes du Web, par exemple utilisant ou proposant des services en cloud, devraient se protéger plus sérieusement.

VeriSign souligne les dégâts que peuvent provoquer une attaque par déni de services distribués à une entreprise de ce type (notons tout de même que ce prestataire commercialise des services de sécurité informatiques, en particulier de la mitigation d’attaque DDoS).

Enfin, le rapport rappelle le calendrier de la libéralisation des gTLD.

Cette réforme, supervisée par l’ICANN, va permettre l’arrivée d’une ribambelle de nouveaux TLD.

Les centres d’intérêts (.judo ou . bonbons), les noms de villes, et même les marques commerciales (.pepsi ou .google) vont pouvoir bénéficier d’un TLD.

Les associations, institutions et entreprises intéressées auront une très courte fenêtre de tir pour en profiter :

La fenêtre d’application devrait ouvrir en janvier 2012 et fermer en avril 2012. Cela signifie que les candidats n’auront que quelques mois pour finaliser leurs plans commerciaux, exposer les politiques qu’ils proposent et identifier un fournisseur de technologies dorsales capable d’exploiter leur domaine au niveau le plus élevé de sécurité et de stabilité.”

Logo : © rgbspace – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur