Verizon dément un plan pour acheter Vodafone avec le soutien d’AT&T

OpérateursRégulationsRéseaux
verizon-AT&T-acquisition-vodafone

C’était audacieux : le duo d’opérateurs américains AT&T et Verizon chercherait à acquérir leur homologue britannique Vodafone pour des raisons stratégiques différentes. Mais Verizon a rejeté cette option

Le méga-deal télécoms aux Etats-Unis ne se fera pas : Verizon a démenti tout projet avec AT&T visant à acquérir Vodafone.

Hier, le blog Alphaville du Financial Times (article en accès restreint) a déclenché une tornade dans le secteur en soutenant que les deux plus gros opérateurs américains ciblaient ensemble l’opérateur britannique.

Un deal en commun qui aurait pu se monter à 245 milliards de dollars (“Encore plus gros que la fusion AOL Time Warner de l’année 2000 à 182 milliards de dollars”, soulignes Les Echos).

Mais, ce matin, Verizon a balayé cette hypothèse d’alliance avec AT&T.

Néanmoins, détenteur de 55% du capital, il chercherait toujours à récupérer l’autre part du capital détenu par Vodafone (45%).

Quant à AT&T, l’acquisition de l’opérateur britannique avait une autre portée stratégique : étendre son influence au-delà du continent américain. En particulier en Europe.

Quel était l’intérêt pour Vodafone, au-delà du fait que la cours a progressé de 2,89% sur fond de rumeur ?

Ce “petit deal entre amis dans les télécoms” lui aurait permis d’éviter d’être taxé de 20 milliards d’impôts aux Etats-Unis en vendant sa part dans Verizon (valorisée à 115 milliards de dollars).

Quiz : Connaissez-vous la 4G ?

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : ancroft)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur