Vers l’externalisation des applications e-business

Cloud

Plus de la moitié des entreprises françaises ont recours à l’externalisation de leurs applications e-business. Ce secteur est en pleine croissance, pourtant, le véritable marché serait dans la livraison de services à valeur ajoutée.

Les entreprises auraient recours massivement à l’hébergement de leurs applications e-business. Selon une étude réalisée par Markess International, 68 % des entreprises françaises externalisent ou comptent externaliser prochainement au moins l’une de leurs applications e-business. L’étude, qui porte sur 100 entreprises de plus de 500 salariés, estime que la croissance annuelle de l’hébergement d’applications e-business (Internet, intranet, extranet et solutions d’e-commerce) sera de 63 % d’ici 2003.

Hébergements dédiés ou mutualisés

L’an 2000 a vu une nette préférence pour l’hébergement mutualisé, lequel consiste à partager avec d’autres clients le serveur mis à disposition par l’hébergeur. “A terme, l’hébergement dédié devrait connaître une réelle préférence de la part des entreprises, notamment des grands comptes. Les SOHO devraient continuer à partager leurs serveurs”, explique Emmanuelle Olivié-Paul, directeur associé de Markess International. Dès 2002, 58 % du marché total de l’hébergement devrait être tiré par l’hébergement dédié, notamment avec des prestations de services.

Markess prévoit que de plus en plus d’applications e-business seront hébergées par des ASP. Même si les activités d’hébergement des ASP ne représentent qu’un faible volume d’affaires en 2000 (moins de 10 millions d’euros), elles devraient croître de 147 % par an en moyenne pour atteindre 150 millions d’euros en 2003.

Les sites statiques laissent la place aux sites dynamiques

L’étude prévoit qu’en 2003, le marché de l’hébergement de sites Web statiques ne représentera plus que 38 % du marché total, alors qu’il représentait 75 % pour l’année 2000. Les applications e-business dynamiques, volumineuses et complexes, devraient être au premier rang des applications hébergées (39 % du marché total).

Plusieurs acteurs aux profils divers se positionnent sur le marché de l’hébergement. Ainsi, on y retrouve des opérateurs de télécommunications, des sociétés de services informatiques spécialisées dans l’infogérance de systèmes d’information, des fournisseurs d’infrastructures stricto sensu pour de l’hébergement en colocation, des fournisseurs d’accès à Internet.

France Télécom en tête des hébergeurs d’applications e-business

Suite à cette particularité, le marché s’en trouve très éclaté. L’étude dresse le classement des acteurs en ne prenant en compte que les services de base sans y ajouter les services à valeur ajoutée. France Télécom arrive ainsi à la première place des hébergeurs d’applications e-business avec 29,6 % de parts de marché. Le deuxième acteur, IBM Global Services, ne détient quant à lui que 4,2 % de parts de marché, Cable & Wireless ISDNet 3,8 % et Atos Origin 3,5 %.

Pour autant, la vraie valeur ajoutée de ces acteurs n’est pourtant pas l’hébergement en lui-même, mais les services à valeur ajoutée qu’ils peuvent fournir à côté. “Pour un euro généré avec l’hébergement d’applications, l’hébergeur en générera deux avec des services à valeur ajoutée”, précise le directeur associé de Markess.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur