Vers une diffusion simultanée des films en salle et à la télévision

Mobilité
Information - news

Un réalisateur américain signe un accord de diffusion de ses films en salles et sur le câble. Des réflexions sur une exploitation simultanée sur DVD sont lancées.

Les films seront-ils bientôt accessibles simultanément en salle, en ligne et sur support physique (DVD, cassette vidéo), voire à la télévision? Steven Soderbergh a décidé de ne pas attendre la réponse à cette question pour tenter l’expérience. Selon Reuters, le réalisateur américain (Sexe, mensonges et vidéo, Erin Brockovich, Traffic, etc.) et la société de production 2929 Entertainment viennent de signer un accord dans ce sens. Le réalisateur s’engage à réaliser six films qui seront simultanément distribués en salles sur le réseau de Landmark qui compte 58 cinémas, et sur la chaîne du câble HDNet Movie, laquelle diffuse notamment ses contenus en haute définition. Le premier film à tenter l’aventure sera Bubble, un polar en cours de réalisation mais dont la date de sortie n’est pas encore annoncée.

C’est une première. Si, notamment en France, de rares films sont sortis simultanément en salle et à la télévision de manière expérimentale (le Rayon vert d’Eric Rohmer, notamment, pré-diffusé sur Canal+ en 1985), jusqu’à présent, les producteurs préfèrent tirer le maximum de bénéfices d’une exploitation en salles avant de proposer le film en DVD et aux télévisions. Cela permet notamment de tirer parti de la publicité faite autour d’un film à succès lors de sa sortie en salle pour mieux le vendre aux chaînes et en DVD. Si en France, la législation impose une chronologie des médias afin d’offrir à chaque typologie une fenêtre d’exploitation, aucune obligation de ce type n’existe aux Etats-Unis. C’est donc par pur intérêt économique qu’Hollywood conserve un ordre de sortie dans la carrière d’un film.

Les temps changent

Mais les temps changent. Le DVD est devenu un marché à part entière en quelques années. Rien qu’en France, sur les douze derniers mois, le marché du DVD a progressé de plus de 31 % avec plus de 140 millions d’articles distribués pour un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros. Le prix du DVD a baissé de plus de 15 % en un an. Il est aujourd’hui de 12,58 euros en moyenne contre plus de 15 euros au premier trimestre 2004. Dans ces conditions, on comprend l’intérêt que l’industrie cinématographique porte à la galette argentique. Surtout les productions indépendantes qui peinent parfois à trouver un distributeur face aux grosses machines hollywoodiennes.

Steven Soderbergh et 2929 Entertainment tentent donc d’anticiper sur le marché… avec prudence. Pour l’heure, les discussion sur l’exploitation simultanée sur DVD sont encore en cours. L’accord ne porte que sur la diffusion des longs métrages en salle (Landmark) et sur le câble (HDNet Movie). Deux plates-formes de diffusion qui appartiennent à 2929 Entertainment. Mais la société de production et le réalisateur d’Ocean’s Eleven ouvrent peut-être les prémices d’une nouvelle forme d’exploitation des productions cinématographiques laquelle se rapprocherait alors du modèle de l’industrie musicale qui diffuse à la fois sur CD, en ligne et via les radios.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur