VIA demande le retrait des Pentium 4

Mobilité

VIA vient de franchir un cran supplémentaire dans le conflit qui l’oppose à Intel autour des brevets du Pentium 4. Le constructeur taiwanais accuse le fondeur de Santa Clara d’avoir volé une technologie détenue par Centaur, une société rachetée par VIA en 1999. Conséquence, VIA ne demande pas moins que l’arrêt de la commercialisation du processeur phare d’Intel.

La guerre des brevets entre Intel et VIA Technologies risque de s’intensifier. Dans l’affaire qui oppose les deux entreprises autour des technologies du Pentium 4 (voir édition du 10 septembre 2001), VIA demande aujourd’hui le retrait pur et simple du processeur phare d’Intel. Dans une plainte déposée auprès de la cour fédérale du Texas, VIA revendique la propriété d’une technologie de format de stockage des données qu’exploiterait le P4. Le constructeur taiwanais s’appuie sur le brevet (n° 6253311) déposé en 1997 par Centaur Technology, société spécialisée dans la micro-architecture et rachetée en 1999 par VIA.

Outre l’arrêt de la vente du P4, VIA et Centaur réclament les classiques dédommagements qui devraient se chiffrer en centaines de millions de dollars. Rappelons que VIA s’est appuyé sur une licence S3 Graphics (autre société qu’elle détient) pour commercialiser le P4X266, un chipset qui permet de gérer la DDR SDRam avec le P4 alors qu’Intel vient à peine de sortir son i845 limité à la SDRam (voir édition du 11 septembre 2001). Intel avait alors porté plainte. Pour toute réponse, VIA avait contre-attaqué en portant à son tour plainte contre Intel, l’accusant notamment de faire pression sur les constructeurs de cartes mères pour qu’ils rejettent le P4X266.

“Protéger notre propriété intellectuelle”

Si la demande du retrait d’un produit dans le cadre d’une violation de brevet est monnaie courante, VIA semble oublier que sans P4, il ne vendra pas non plus de chipsets dédiés. “VIA n’est pas seulement un fournisseur mondial de solutions logiques avec les chipsets, nous ambitionnons également de devenir un acteur important dans le processeur grâce au travail de Centaur”, explique Richard Brown, directeur marketing. “Cette plainte est pour nous le premier pas pour protéger notre propriété intellectuelle”, et commerciale, donc. Rappelons d’ailleurs que VIA commercialise le C3, premier processeur à avoir été gravé en 0,13 micron. De toute façon, il y a peu de chance que la demande aboutisse. Ce serait dommage pour SIS et ALi (Acer Labs) qui affûtent leurs propres chipsets, respectivement les SIS 645 et Aladdin P4…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur