VIA sort son chipset P4X266 sans l’accord d’Intel

Mobilité

Le P4X266 devrait être le premier chipset du marché à gérer les mémoires SDRam et DDR-SDRam pour le Pentium 4 d’Intel, jusqu’alors exclusivement attaché à la RDRam de Rambus. Pourtant, son constructeur VIA Technologies n’a pas de licence de commercialisation de son produit. Le constructeur taiwanais semble donc prêt à jouer le forcing pour lancer, aujourd’hui, son produit.

C’est ce mercredi 15 août 2001 que VIA Technologies doit lancer officiellement le chipset P4X266 pour cartes mères équipées du Pentium 4 d’Intel. Le P4X266 est le premier contrôleur logique disponible sur le marché à gérer la SDRam ainsi que la DDR-SDRam pour le P4 qui, rappelons-le, tourne jusqu’à présent exclusivement avec la RDRam de Rambus gérée par le chipset i850. Intel doit prochainement lancer le i845 qui intégrera à son tour la SDRam PC133 mais pas la DDR-SDRam. Il faudra attendre le premier trimestre 2002 pour voir arriver une version du i845 dotée de la gestion de la DDR. Outre la DDR 200/266 (qui autorise un taux de transfert maximal de 2,1 Go/s) jusqu’à 4 Go, le chipset de VIA offre un bus frontal à 400 MHz, supporte l’AGP 2x/4x et permettra de recevoir les future versions du P4 gravées en 0,13 micron à 478 broches (423 actuellement). Et les tests effectués, il est vrai par le constructeur, affichent de bonnes performances face aux produits d’Intel.

Seul problème : “Pour nous, VIA Technologies ne possède pas de licence pour commercialiser un chipset dédié au P4″, déclare un porte-parole d’Intel France. Certains ont avancé l’idée que VIA pourrait se servir de S3, racheté en août 2000, pour obtenir la licence en question. Mais “l’accord de licence entre Intel et S3 ne concerne pas le P4”, affirme-t-on du côté du fondeur de Santa Clara avant d’ajouter : “Ce qui est clair, c’est qu’on protègera notre propriété intellectuelle.” Ce qui est moins clair, c’est pourquoi VIA n’a pas de licence pour son produit, ce qu’aucune des deux parties ne semble capable d’expliquer. VIA a bien conscience de la situation mais préfère pour le moment éluder la question. Pour Christian Olivieri, responsable des ventes Europe, “nul doute que l’affaire va se décanter”. Devant les tribunaux ? C’est peu probable. D’abord parce qu’Intel a accordé des licences à d’autres constructeurs dont Ali et SIS et qu’il pourra difficilement la refuser à VIA. Ensuite, Intel aurait tort de se priver d’un produit qui, en offrant le choix de la mémoire, pourrait favoriser une baisse de prix considérable du P4 et faciliter le décollage de ses ventes. En effet, à 35 dollars les 128 Mo, la DDR reste actuellement beaucoup plus économique que la RDRam, qui se vend à 65 dollars à capacité équivalente. Reste que si le P4X266 sort officiellement demain, aucun nom de constructeurs de cartes mères n’est pour l’heure avancé. VIA semble donc jouer le forcing en présentant officiellement un produit enviable sans pour autant se mettre juridiquement en défaut. Une position qui risque d’embarrasser Intel plus que VIA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur