Victime de son succès, Ecrix se fait avaler

Cloud

La société Ecrix, spécialisée dans les solutions de stockage sur bande, et Exabyte viennent d’annoncer la fusion de leurs activités. La technologie VXA d’Ecrix, qui s’impose comme l’un des successeur de DDS et qui vient d’être choisie par Compaq, force la société à se tourner vers un partenaire.

Exabyte, société américaine spécialisée dans le stockage sur bande magnétique, vient de fusionner ses activités avec la société Ecrix. Cette dernière fournit des solutions de stockage pour des serveurs et des stations de travail. S’il est vrai qu’Ecrix préfère le terme de fusion à celui d’acquisition, il n’en reste pas moins que le nom d’Ecrix doit disparaître à terme et que l’ensemble de ses activités se trouve absorbé par Exabyte, société environ dix fois plus grosse. L’accord prévoit qu’Exabyte émettra 10 millions de titres en actions ordinaires en échange de l’ensemble des actions en circulation d’Ecrix. Toutefois, Ecrix n’arrive pas les mains vides puisqu’il apporte une enveloppe de 9,4 millions de dollars provenant de divers investisseurs. L’accord doit être finalisé d’ici à la fin 2001

En fait, Ecrix – qui a passé un accord de fourniture de sa solution de sauvegarde, le VXA, pour la firme Compaq – se devait de trouver un partenaire notamment pour tout ce qui est du domaine des canaux de fabrication ou de la logistique. “Le VXA est prévu pour remplacer les lecteurs DDS (Digital Data Storage, Ndlr). Ces solutions sont arrivées à leur capacité maximale et il n’y aura probablement pas de version 5.1. L’accord avec Compaq, et peut-être avec d’autres, nous obligeaient à faire alliance avec un acteur important”, commente Patrick Demiol, responsable des ventes OEM au sein d’Ecrix pour le Benelux et le Moyen-Orient. Compaq a en effet choisi les versions SCSI et IDE de VXA-1 pour ses ordinateurs de bureau et stations de travail d’entreprise, dont la commercialisation est prévue d’ici un mois.

Des marchés différents

Ce rapprochement entre les deux sociétés a été notamment facilité par le fait que les deux fondateurs d’Ecrix ont aussi participé à la création d’Exabyte, mais surtout parce que les deux sociétés s’adressent à un marché différent. Exabyte, avec sa solution Mammoth, vise le haut de gamme alors qu’Ecrix est présent sur le marché d’entrée de gamme. Très fortement concurrencé sur ces solutions, à la fois par les technologies DLT développées par Quantum et par LTO promu par IBM, Exabyte est en perte de vitesse et accuse de lourdes pertes. Cet accord devrait lui permettre d’élargir son offre et de toucher une clientèle plus large.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur