Vidéo Christophe Cremer (PrestaShop) : “Le modèle structurel de Groupon n’est pas viable”

BourseEntrepriseMarketing

Alors que le cours de Groupon est malmené en Bourse, ITespresso.fr diffuse une interview du patron de PrestaShop (création de boutiques en ligne) qui se montre critique vis-à-vis du spécialiste des achats groupés sur Internet.

Groupon, miracle ou mirage de la Net-économie ? Christophe Cremer, Directeur général de PrestaShop (solution open source de création de boutiques), penche pour la deuxième option.

Episode 1 : Dans une tribune libre diffusée juste avant l’introduction en Bourse du spécialiste américain, il s’était montré critique vis-à-vis du modèle économique du spécialiste du coupon électronique (“victimes de leur succès et de leur banalisation, les coupons perdent tout leur attrait sur Internet”) et des retombées pour les commerçants (“Les marges sont largement négatives, le marchand doit à la fois réduire ses prix et rémunérer l’intermédiaire”).

Episode 2 : Le 3 novembre, Groupon réussit “avec succès” son IPO au Nasdaq et parvient à lever 700 millions de dollars.

Et le titre se comporte bien au démarrage.

Lors de la présentation d’une étude sur le commerce électronique en Europe avec DIBS organisé le 15 novembre, Christophe Cremer commente en vidéo cette bonne nouvelle pour Groupon. Néanmoins, il maintient son analyse initiale.

“Le modèle structurel de Groupon n’est pas viable”, considère-t-il (découvrir la vidéo ci-dessous). Mais le DG de PrestaShop doit admettre qu’un module Groupon mis à disposition de ses clients PrestaShop marche plutôt bien…

Episode 3 : La semaine dernière, la société Internet d’Andrew Mason connaît une chute en Bourse. Le cours de Groupon passe de 26 euros à 16,75 dollars et passe en-dessous de son niveau d’introduction.

Les Echos évoque “une correction technique” qui touche les valeurs Internet récemment entrées en Bourse comme Pandora (radios en ligne, Etats-Unis) ou Renren (moteur, Chine).

La concurrence de plus en plus rude est également évoquée. LivingSocial, le principal concurrent de Groupon, s’apprêterait à lever  200 millions de dollars.

Pour consulter la vidéo, cliquez sur le centre du lecteur média :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur