Vidéo à la demande : Rakuten s’empare de Viki

Marketing

Rakuten (PriceMinister en France) va acquérir VIKI, une plateforme VoD installée à Singapour aux ambitions internationales. Le montant de la transaction s’élèverait à 200 millions de dollars.

Le groupe Internet japonais Rakuten, propriétaire de PriceMinister en France, va mettre la main sur une plateforme vidéo “à la HULU” : Viki.

Le montant de la transaction n’est pas précisé pour le moment.

Néanmoins, on avance une opération de croissance externe qui s’élèverait à 200 millions de dollars.

Basé à Singapour, le service vidéo Viki a la particularité de proposer à ses membres (22 millions dans le monde) de sous-titrer sur le mode collaboratif (“crowdsourcé”)  et en 160 langues les vidéos disponibles en streaming.

Proposant des contenus vidéo divers (clips, bandes-annonces, films, extraits TV, etc.), Viki viendrait rejoindre dans l’escarcelle de Rakuten un service de VOD disponible pour l’heure en Grande-Bretagne et en Espagne : Wuaki.tv.

Cette opération de croissance externe démontre un peu plus l’ambition de Rakuten de créer un écosystème apte à lui permettre de concurrencer Amazon et Netflix.

“Il y a un nombre impressionnant de synergies et de philosophies partagées entre nos deux entreprises ; le modèle de Viki est construit sur une communauté puissante, et centré sur l’élimination des barrières linguistiques qui prennent traditionnellement au piège les meilleurs contenus à l’intérieur de frontières géographiques”, déclare Hiroshi Mikitani (Président et CEO de Rakuten).

“Depuis notre création, Rakuten a toujours mis l’accent sur l’ouverture de grands services, et l’accès au contenu et aux marchandises à une communauté mondiale. Viki est un complément parfait pour Rakuten autour de nos philosophies communes d’autonomisation et de shopping en tant que divertissement.”

Depuis le lancement de la plateforme vidéos en décembre 2010, la société a levé environ 25 millions de dollars (dont 20 millions de dollars en un tour en septembre 2011).

Parmi les investisseurs figurent les fonds Greylock Capital, Andreessen Horowitz ou le programme d’accompagnement de jeunes pousses baptisées 500 Startups et des business angels comme Joi Ito (Directeur du MIT et membre du conseil d’administration de Sony).

En fait, selon The Next Web, on trouve un beau parterre d’investisseurs individuels comme Blake Krikorian (rattaché à l’équipe de Microsoft Xbox, co-fondateur et ancien CEO de Sling Media), Dave Goldberg (CEO de Survey Monkey, ex- Yahoo Music) mais aussi Javier Olivan (VP chez Facebook en charge de la croissance et l’analyse des données) et Chamath Palihapitiya (ex-Facebook, dirigeant de Social+Capital Partnership).

Dans le courant de l’été, Razmig Hovaghimian, fondateur de Viki, précisait qu’il comptait étendre son catalogue au-delà des contenus vidéos asiatiques (Corée et Japon en particulier) pour viser l’Amérique latine et l’Europe.

viki

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

——————-

Quiz : Connaissez-vous le Web chinois ?

—————-

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur