Vidéo Nicolas Ferrary – Airbnb : “Paris, une des plus grandes villes sur notre réseau”

Marketing
nicolas-ferrary-airbnb

LeWeb Londres : le responsable France de la plateforme d’intermédiation qui transforme les particuliers en hôteliers 2.0 aborde l’évolution de l’activité en France.

Cela fait un an qu’Airbnb a posé ses valises en France.

Importé des Etats-Unis, ce service Internet permet de “transformer les particuliers en hôteliers 2.0”.

Sa croissance est fulgurante depuis sa création en août 2008 à San Francisco.

Le service Internet est fondé sur un modèle communautaire sympathique aux premiers abords et basé sur un modèle de  : “Airbnb propose sur son site des logements à travers le monde, de les découvrir et les réserver, en ligne ou sur appareil mobile.

Qu’il s’agisse d’un appartement pour une nuit, d’un château pour une semaine ou d’une villa pour un mois, Airbnb offre des expériences de voyage exceptionnelles, à tous les prix”.

Mais Airbnb commence à irriter les municipalités des grandes villes comme New York voire Paris.

Mais aussi les chaînes d’hôtellerie qui perçoivent avec ce service une forme de concurrence.

Selon LeMonde.fr, “le modèle économique se base sur un système de commission prélevée à la fois du côté de l’hébergeur (3 % de frais de transaction prélevés sur le prix de la nuitée) et du locataire (6 à 12 % sur le prix de la nuitée).”

Dans le cadre de la session LeWeb London 2013, Nicolas Ferrary, Responsable France de la plateforme d’intermédiation,  revient sur le modèle transformant les particuliers en hoteliers 2.0.

Les chiffres officiels Airbnb
– 15 000 annonces sur Paris
– France : 400 000 voyageurs Airbnb sont passés par la France
– Plus de 10 millions de nuits réservées
– Plus de 300 000 annonces dans le monde entier
– Plus de 33 000 villes
– 192 pays (le monde quoi !)
– Plus de “600 millions de connexions sociales” (un mystère)

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur