Vidéo : PC 30 (assistance numérique) : “La moitié du CA réalisée dans les 3 derniers mois de l’année”

CloudImprimantesMobilitéPoste de travailSmartphones

Gianbeppi Fortis, Président du directoire du groupe PC30, revient sur les activités de PC30 dont la montée en charge repose beaucoup sur les cadeaux numériques de Noël.

Souvenez-vous : entre le 25 décembre et le 1er de l’an, ITespresso.fr avait publié un classement des dix pannes numériques les plus fréquentes rencontrées par les clients particuliers de PC30, un spécialiste de l’assistance numérique.

La période des fêtes de fin d’année est souvent une période propice pour cette société appelée à la rescousse quand le dernier produit numérique acheté a Noël ne marche pas (ordinateur, imprimante, accès Internet, Wi-Fi, iPhone…).

“Nous pouvons résoudre 95% des pannes à distance”, assure Gianbeppi Fortis, Président du directoire du groupe PC30 et co-fondateur de la société.

Juste avant Noël, période de pré-rush pour PC30, nous avions rencontré le dirigeant au siège social parisien de PC30 dans le cadre d’un entretien vidéo.

Il fait le point sur la montée d’activité liée à Noël qui peut s’étendre jusqu’à février mais aussi sur les services adressés aux particuliers et aux entreprises (entretien vidéo réalisée le 17 décembre 2009)

Créée fin 2003, PC30 est devenue une grosse PME qui dispose désormais d’un réseau national d’intervention chez les particuliers et les entreprises (par le biais de filiales, de prestataires partenaires ou d’affiliés).

Et au-delà : la société est désormais entrée dans une stratégie d’expansion internationale avec des branches situées en Italie, Belgique, Pays-Bas.

Dès 2005, PC30 emprunte le chemin de la Bourse en s’inscrivant sur le Marché Libre d’Euronext Paris (40% de son capital est en flottant). En 2008, il reçoit l’appui du fonds de capital-risque Sofinnova Partners.

Les affaires marchent bien même en temps de crise pour PC30. En 2009, la société, qui affiche un effectif d’un millier de collaborateurs (+500 à l’étranger), devrait afficher un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros (contre 37 millions d’euros l’an précédent).

La société a atteint le point mort dès 2005. “Le résultat net tourne autour de 5 ou 6% du CA”, assure Gianbeppi Fortis. Elle recense 1,5 million d’interventions en cinq ans d’existence.

L’assistance numérique à destination du grand public représente 60% de son CA, le reste provenant du soutien apporté aux TPE-PME (interventions ponctuelles voire gestion de parcs informatiques externalisées). En tout, il recense deux millions de clients (un tier sont des entreprises).

Concurrence éparse

Gianbeppi Fortis perçoit peu de concurrence sur le terrain, hormis les bataillons de revendeurs/dépanneurs indépendants au niveau local.

Quoiqu’en cherchant bien, on pourrait citer le cas de Docteur Ordinateur (groupe 5Com), qui dispose également d’un réseau national de dépannage informatique (mais moins dense en affichant 35 agences) et qui a renforcé sa position sur le segment des petites entreprises cet été en acquérant Lakota.

PC30 a également décroché des contrats d’assistance clients auprès de constructeurs ou opérateurs comme HP, Orange ou Numericable.

Dernier partenariat commercial affiché : Saturn France (groupe Media-Saturn, filiale du groupe allemand de Metro) et ses 32 magasins (dont le méga-centre dans la galerie commerciale Domus en région parisienne) vont distribuer les services d’assistance informatique de PC30 (installation, dépannage et formation à domicile).

La société se montre capable d’innover en termes de d’assistance numérique. Histoire de ne pas avoir envie de jeter son PC par-dessus la fenêtre à chaque fois qu’il flanche.

Ainsi, en octobre, elle a dévoilé l’offre PC30 Cool, un “service d’assistance informatique illimitée” sous forme d’abonnement (moins de 8 euros par mois).

Mais, si vous appelez PC30 trop souvent, un conseil : pensez à changer de matériel informatique, le choix du hardware n’était pas le bon…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur