Vidéo Pierre Kosciusko-Morizet : “La French Tech ne doit pas être qu’un bassin d’ingénieurs”

EntrepriseManagementNominations
pierre-kosciusko-morizet-priceminister-isai

LeWeb 2014 : Le co-fondateur de PriceMinister et du fonds ISAI aborde l’écosystème start-up et les faiblesses dans les mécanismes de financement.

Qu’est-ce qu’on fait après ça ? Après avoir revendu PriceMinister à Rakuten en juin 2010 puis quitté ses fonctions opérationnelles dans le courant du printemps dernier,  le co-fondateur de la place de marché Internet cherche l’inspiration. Dénicher un nouveau business en rupture…

Sur notre plateau TV installé sur la conférence LeWeb, Pierre Kosciusko-Morizet évoque les succès de sociétés de croissance comme Criteo. Le Net-entrepreneur regrette la tendance à choisir la Bourse aux Etats-Unis mais se montre compréhensif au regard de l’attractivité du marché financier.

En tant que co-fondateur du fonds ISAI, Pierre Kosciusko-Morizet regrette la faible influence des business angels dans l’accompagnement de start-up. Il considère aussi qu’il manque des jeunes pousses qui ont besoin d’effectuer des tours de table de 15 à 50 millions d’euros.

“On manque de masse critique en France”, précise notre interlocuteur. “On n’a pas encore suffisamment de sociétés qui atteignent cette taille pour faire vivre un fonds. Il faut des initiatives paneuropéennes.”

Rappelant au passage que 4 fonds principaux sur ce créneau se trouvent à Londres mais pas à Paris : Accel Partners, Balderton Capital, Index Ventures et Wellington Partners.

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur