Vidéo Jérôme Notin – Nov’IT : “DAVFI : l’outil antivirus souverain marquera une rupture techno”

Cloud
jerome-notin-nov-it-davfi

Derrière ce projet se cache le “1er antivirus libre 100% Français”. Le point avec le Président de Nov’IT et chef de file du projet DAVFI. Et ça va bouger à la rentrée…

Où en est le développement de DAVFI ? Perdu dans les acronymes ? Pourtant, le “Démonstrateur d’AntiVirus Français et Internationaux” est prometteur.

Et dans les débats actuels sur la sécurité informatique et la protection des données personnelles avec Prism, la dimension de la souveraineté numérique reprend de la vigueur.

Le projet est présenté comme un contre-pied aux allures de “Cocorico” (voire européen ?) face à la prédominance des acteurs américains (comme  Symantec et McAfee), d’Europe de l’Est (Kaspersky, Avast, BitDefender…) et du Japon (Trend Micro).

Signe particulier : le code sera libre et ouvert.

Il est prévu que la solution DAVFI (“1er antivirus libre 100% Français”) soit disponible courant 2014.

Mais on devrait compter sur une première version livrée pour les terminaux Android…dès la rentrée 2013.

Quelles sont les prochaines grandes étapes d’ici la mise du produit sur le marché ?

Réponses avec Jérôme Notin, co-fondateur et Président de Nov’IT et chef de file du projet DAVFI (voir encadré sur le consortium sous la vidéo).

Auparavant, il avait participé au développement du pare-feu de la société INL/EdenWall Technologies.

Nous l’avons rencontré dans le cadre du dernier salon Solutions Linux de Paris (mai 2013) et sa contribution est vraiment enrichissante.

Qui contribue vraiment à DAVFI ?
Initié en 2010 dans le cadre d’un programme de R&D intégré dans le Fond national pour la Société Numérique (FSN) dans le cadre des Investissements d’Avenir (Grand Emprunt), DAFVI est piloté par un consortium de cinq acteurs français : Nov’IT (services de sécurité), l’ESIEA (plus spécifiquement le laboratoire de cryptologie et de virologie opérationnelles de l’école d’ingénieurs), Qosmos (éditeur de solution de Network Intelligence), Teclib (développement et intégration d’outils d’inventaire et gestion de parc) et DCNS Research (défense navale). Montant de l’investissement : 5,5 millions d’euros.

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur