Vie privée : dix garde-fous nationaux interpellent Google

Cloud

Original : dix autorités nationales de protection des données, dont la CNIL pour la France, ont adressé une lettre commune à Google pour lui rappeler ses devoirs en la matière.

L’union fait la force pour faire pression sur Google concernant la protection des données personnelles.

Dix autorités nationales de protection des données*, dont la CNIL pour la France, ont adressé une lettre commune au groupe Internet en lui enjoignant de “respecter les lois dans chacun des pays où ils déploient des produits et services en ligne”.

Cette initiative forte et unique dans sa forme intervient après la récente sortie de Google Buzz.

Associé à Gmail, le service Interrnet mi-réseau social mi-agrégateur avait provoqué un tollé en raison des “légèretés” prises dans le domaine de la protection de la vie privée.

Le collectif d’autorités gardiennes des données personnelles parle de “mépris des normes et des lois fondamentales” dans ce domaine.

Mais Google avait réagi promptement en modifiant à plusieurs reprises les conditions d’accès et d’exploitation des données sur Google Buzz.

Coïncidence : dans une interview parue dans l’édition du jour des Echos, Peter Fleischer, un des deux principaux responsables des données personnelles chez Google, estime que le tir a été corrigé très rapidement.

“Nous avons contacté les utilisateurs de Buzz, pris le temps d’écouter leurs critiques à la fois sur le contenu et sur le design. Aujourd’hui, je pense que le produit est bon”, déclare-t-il.

Dans leur lettre ouverte (lire l’intégralité ici), les dix autorités nationales en charge de la protection des données considèrent que Google “à titre de chef de file du monde virtuel” doit montrer l’exemple.

Mais d’autres acteurs comme Facebook auraient pu être également interpellés à cette occasion. Le service communautaire fait l’objet d’un appel au boycott en Allemagne

*France (CNIL), Allemagne (Bundesbeauftragte für den Datenschutz und die Informationsfreiheit), Canada (Commissariat à la protection de la vie privée), Espagne (Agencia Española de Protección de Datos), Irlande (Data Protection Commissioner), Israël (Information and Technology Authority), Nouvelle-Zélande, Pays-Bas (College bescherming persoonsgegevents), Italie (Garante per la protezione dei dati personali) et Royaume-Uni (Information Commissioner’s Office).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur