ViewBus vise l’Internet en temps réel

Cloud

Une société américaine affirme avoir mis au point un protocole bien plus efficace que le vieillissant TCP/IP sur lequel repose l’Internet. Un concurrent d’IPv6 ?

Selon les créateurs d’un protocole destiné à accélérer l’accès au Web, TCP/IP est trop lent et pas adapté pour faire transiter de l’information en temps réel. Thomas Crowley et Sergei Petrov, cofondateurs de ViewBus, affirment être capables d’accélérer le transfert de données en faisant sauter la couche TCP pour les faire directement passer au travers de l’IP.

“Le premier problème qui empêche d’assurer la fiabilité du transfert de données en temps réel, c’est TCP/IP”, explique Sergei Petrov. “Ce n’est pas que le protocole soit mauvais, mais il a été conçu il y a 27 ans pour transférer des informations d’un point à un autre. Efficacité et performance n’étaient pas des objectifs primordiaux à ce moment-là.”

Le principe du système Intelligent Data Delivery (IDD) de ViewBus consiste à se débarrasser des éléments TCP. Ce qui a pour résultat de réduire le nombre de paquets envoyés, jusqu’à n’atteindre plus qu’un seul paquet dont le transfert ne prend plus qu’un quart de seconde.

Le système repose sur une applet Java pour mettre à jour le contenu d’une page Web instantanément. ViewBus en a fait la démonstration sur différents appareils, dont un ordinateur portable connecté à 9,6 Kbits/s. Les modifications sur les pages Web prenaient exactement le même temps sur tous les appareils.

ViewBus commercialise son système IDD, ses deux fondateurs admettant volontiers qu’essayer de remplacer TCP/IP serait trop difficile. Mike Thomson, directeur de recherche au Butler Group, une société anglaise d’étude et d’analyse de marché, explique : “TCP a effectivement des problèmes de fiabilité et de rapidité qu’il faut résoudre. Mais je comprends qu’ils préfèrent offrir leur protocole comme un service payant, parce que personne ne va d’un seul coup remplacer TCP/IP.”

Thomas Crowley ajoute : “L’Internet aujourd’hui doit être capable de transmettre des données diverses vers des milliers, voire des millions, d’utilisateurs à la fois. TCP/IP n’est pas capable de mettre à jour plus de 64 000 connexions en même temps. Mais, avec notre protocole, nous pouvons ajouter des serveurs en fonction des capacités nécessaires. Nous n’avons pour le moment utilisé qu’un serveur Compaq Alpha d’entrée de gamme, mais une machine plus haut de gamme pourrait soutenir la connexion de 10 millions de personnes.”

Pour en savoir plus :

ViewBus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur