Violations de brevets : Nokia poursuit son offensive judiciaire contre Apple en Europe

CloudJuridiqueMobilitéRégulationsSmartphones

La guerre des smartphones passe par les tribunaux. Nokia enclenche 13 nouvelles procédures visant Apple dans trois pays (Royaume-Uni, Allemagne et Pays-Bas) pour violation de brevets. On en recensait déjà 24 aux USA.

Sur fond de concurrence acharnée sur le segment des smartphones, Nokia ne lâche pas la pression judiciaire sur Apple et l’exploitation de l’iPhone.

Une nouvelle vague d’actions devant les tribunaux vient d’émerger.

Jeudi 16 décembre, le fabricant de terminaux mobiles, leader mondial, a déposé 13 nouvelles plaintes devant des tribunaux britannique, allemands et néerlandais visant le groupe de Steve Jobs.

Le motif reste similaire : violation de brevets portant sur les appareils de communication d’Apple (le smartphone iPhone, la tablette iPad et le baladeur “iPod touch”).

Les plaintes ont été déposées devant la Haute Cour du Royaume-Uni (4 brevets disputés), et les tribunaux de district de Dusseldorf (7 brevets) et Mannheim en Allemagne (5 brevets) et une juridiction homologue de la Hague aux Pays-Bas (2 brevets), précise un communiqué de Nokia.

L’assaut est global : aux Etats-Unis, Nokia a déjà déposé 24 recours contre Apple devant l’US International Trade Commission et des tribunaux à compétence fédérale des Etats du Delaware et du Wisconsin.

La première action en justice remonte à un an, toujours pour des motifs similaires liés à la propriété intellectuelle.

Mais Apple organise sa riposte de son côté : la “marque à la pomme” est à l’origine de procédures visant Nokia aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Simultanément, Apple attaque aussi la concurrence venue d’Android : des poursuites ont été engagées à l’encontre de Motorola, HTC et Samsung.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur