Vivendi veut “SFR en illimité” mais pas au prix fort

Cloud

Les négociations avec Vodafone bloqueraient sur la question du prix d’acquisition du bloc (44%) que le groupe télécoms britannique détient dans le capital du 2ème opérateur mobile français.

SFR à 100% dans le giron du groupe Vivendi, c’est pas gagné.

Le groupe télécoms-médias français rencontrerait des difficultés pour racheter la part minoritaire détenue par l’opérateur Vodafone d’origine britannique (44%). Le point de discorde serait le prix final, considère Reuters.

“Vodafone est assez gourmand. Il demande un prix proche de 8,5 milliards d’euros, ce que Vivendi ne paiera jamais”, estime une source anonyme proche du dossier.

Mais, selon le Financial Times, le groupe français acquéreur n’est disposé qu’à consentir un investissement de 7 milliards d’euros maximum.

Lors de la récente présentation des résultats financiers 2010 de Vivendi, Jean-Bernard Lévy, Président du directoire du groupe, affichait sa volonté de parvenir à un accord avec Vodafone.

“Cela permettrait un simplification des structures de Vivendi et une plus grande flexibilité. Aujourd’hui, le pacte qui lie Vivendi à Vodafone dans SFR encadre la liberté commerciale de Vivendi et interdit à SFR tout développement à l’international.”

Vodafone et Vivendi ne font aucun commentaire sur le sujet.

Au dernier pointage, SFR affiche 21,3 millions de clients mobiles (dont 16 millions d’abonnés) et 4,8 millions dans l’Internet haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur