VMware licencie : derniers préparatifs pour le mariage Dell-EMC ?

CloudDatacentersLicenciementsManagementVirtualisation
vmware-licenciements
4 0

VMware va procéder à des réductions d’effectifs (800 postes). Dans quelle mesure est-ce lié au rachat de sa maison mère EMC par Dell ?

Environ 800 postes auront été supprimés chez VMware d’ici à la fin du 1er trimestre 2016.

L’éditeur américain spécialiste de la virtualisation a officialisé cette coupe sombre parallèlement à la présentation de ses résultats financiers pour l’année 2015.

Doit-on y voir une conséquence du rapprochement entre Dell et EMC ?

En octobre dernier, les deux groupes, partenaires de longue date sur le marché IT, annonçaient leurs fiançailles, le premier rachetant le second pour 67 milliards de dollars*.

Les autorités américaines et européennes doivent encore valider ce deal dans le cadre duquel VMware bénéficie d’un statut particulier : EMC, qui en avait fait l’acquisition en 2004, possède aujourd’hui 80 % du capital, le reste (20 %) se négociant en Bourse depuis août 2007.

Le montage imaginé par Michael Dell et ses partenaires financiers – MSD Partners, Silver Lake – implique une intégration d’EMC au sein du groupe Dell… et le maintien de VMware comme entité séparée, toujours cotée sur le New York Stock Exchange.

Coupe sur coupe

Cette relative autonomie n’est vraisemblablement pas incompatible avec une réorganisation des effectifs… moins de trois semaines après l’annonce, par EMC, d’une vague de licenciements.

Dans un document transmis à la SEC (« Securities and Exchange Commission », gendarme des marchés financiers aux États-Unis), le spécialiste du stockage et du « Software-Defined datacenter », qui emploie 50 000 personnes, fait état d’un plan de réduction des coûts à hauteur de 850 millions de dollars comprenant des réductions de masse salariale.

On ignore l’ampleur de cette opération. Pour ce qui est de VMware, une charge de 55 à 65 millions de dollars sera retenue sur les comptes du 1er trimestre 2016.

Les économies réalisées à terme seront réinjectées dans des ressources techniques, commerciales et de support client, notamment pour les offres en croissance.

On parle là de la partie « End-User Computing » (1,2 milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2015, soit 30 % de plus qu’en 2014), des solutions NSX (virtualisation réseau et sécurité du datacenter ; + 100 %, à 600 millions de dollars) et du stockage virtualisé (+ 200 %, à 100 millions de dollars).

Il y a aussi du changement dans le top management : Jonathan Chadwick, directeur financier, COO et vice-président exécutif, va quitter ses fonctions opérationnelles chez VMware tout en restant au board. Zane Rowe, un ancien d’Apple, United Airlines et Continental Airlines, lui succédera le 1er mars prochain.

* Aux termes de l’accord, Dell versera un montant global de 33,15 dollars par action EMC : 24,05 dollars en numéraire, avec un supplément en « trackers », c’est-à-dire des titres spéciaux qui répliqueront l’évolution du cours de Bourse de VMWare.

Crédit photo : Andrey_Popov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur