VMware nouveau membre de la Fondation Linux

Cloud

VMware renforcera ses contributions à Linux tout en se rapprochant de ses clients finaux et de leurs besoins.

La Fondation Linux, dédiée au développement et à la diffusion de Linux en entreprise, vient d’annoncer l’arrivée en son sein d’un nouveau membre prestigieux : Vmware. Le principal éditeur du marché de solutions de virtualisation rejoint ainsi nombre d’acteurs de premier ordre dont Adobe, AMD, Dell, Fujitsu, Google, Hitachi, HP, IBM, Intel, Motorola, NEC, Novell, Oracle et Red Hat.

En intégrant le cercle des acteurs qui soutiennent le développement de la plate-forme libre, VMware se rapprochera des premiers utilisateurs de ses solutions et permettra à l’éditeur de mieux comprendre les attentes de leurs clients. “Un nombre croissant d’organisations exploitent leurs environnement Linux sous solution VMware, et la Fondation Linux nous apporte un forum collaboratif pour répondre efficacement aux besoins de nos utilisateurs“, déclare dans le communiqué Dan Chu, responsable des nouveaux produits et solutions chez VMware.

Violation de la GPL

L’incursion de VMware dans l’univers Linux n’est pas nouvelle. L’éditeur s’implique activement dans le développement de Virtual Machine Interface (VMI), une interface de paravirtualisation aux spécificités ouvertes ainsi qu’au niveau du noyau Linux. En 2007, il a livré Open Virtual Machine Tools, la version open source de VMware Tools. La collaboration renforcée de VMware avec Linux devrait notamment permettre à la filiale d’EMC de résoudre les problématiques de violation de la licence GPL v2.

Au sein de la Fondation Linux, VMware travaillera plus particulièrement aux améliorations des solutions de calculs hautes performances (HPC), de gestions de parc machines, de technologies Web 2.0 (applications à interfaces riches), et de Software as a Service (SaaS) exploités en environnements virtualisés naturellement. Selon IDC, les revenus issus du marché des solutions de virtualisation devraient se multiplier par 4 entre 2006 et 2011 pour atteindre les 4,8 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur