Vnunet TV : Ingres : “L’open source, c’est économiser pour investir davantage”

Cloud

Solutions Linux : le Vice-Président Europe du Sud d’Ingres revient la feuille de route de l’éditeur open source de solutions de bases de données relationnelles.

A l’instar de MySQL de Sun ou de PostGRES, Ingres fait partie des principaux éditeurs de solutions de bases de données relationnelles en open source qui assurent disposer de leviers suffisament forts pour affronter les puissants éditeurs de logiciels propriétaires (Oracle, Microsoft, IBM).

Sur un marché estimé à 18 milliards de dollars, les éditeurs open source n’occupent qu’une petite part de 10% Mais ils comptent bien grignoter des parts de marché aux firmes IT.

On peut juger que son historique est enrichissante…ou chaotique : à l’origine, Ingres est un projet universitaire issu de Berkeley (Californie). Au cours des années 80, une société commerciale est créée autour de son exploitation puis elle tombe en 1994 dans le giron du groupe Computer Associates (devenu CA).

Mais, en novembre 1995, Ingres retrouve son indépendance et développe à nouveau ses activités en solo. Il faut attendre 2006 pour qu’un bureau s’ouvre en France. L’effectif est passé de cinq personnes à 25 personnes (la moitié ont des profils d’ingénieurs). Mais les activités se développent bien depuis leur changement de modèle économique en mode open source qui est survenu il y a trois ans.

Ingres compte 10 000 clients dans le monde, dont un millier en France : SNCF, L’Oréal, France 3, Natixis, Société Générale, Leroy Merlin. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros en 2008 (+35%). “Nous sommes le deuxième éditeur open source derrière Red Hat”, assure Eric Soares, Vice-Président Europe du Sud d’Ingres.

Sur le salon Solutions Linux, le responsable du développement d’Ingres en France revient sur les trois axes de développement à moyen terme : business intelligence, gestion de contenu et développement d’application (travail de recrutement auprès des éditeurs de logiciels propriétaires et open source).

Pour consulter l’interview vidéo, cliquez sur le lecteur ci-dessous.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur