Vodmajors.com veut guider les internautes dans la jungle des offres VOD

Mobilité

Ce nouveau guide en ligne, qui compare le catalogue de douze plates-formes de
vidéo à la demande, arrive sur un segment déjà encombré.

Dès qu’une nouvelle application Internet devient grand public, des services annexes apparaissent. La vidéo à la demande (Video On demand ou VOD) n’a pas échappé à cette règle.

En quelques mois, plusieurs comparateurs de prix VOD et de contenus ont ainsi vu le jour dans l’Hexagone. En quelques clics, ils permettent de savoir quelle plate-forme propose le film, l’émission de télé ou le documentaire que l’on veut regarder sur son ordinateur, à quel prix et à quelle condition (achat ou location courte durée).

Après Totalvod.com et Voirunfilm.com, voici Vodmajors.com qui arrive sur le marché. Ouvert dans le courant de l’été, ce service en ligne dispose désormais d’une nouvelle version, mise en ligne lundi soir, avec plus d’actualité cinématographique, les commentaires d’un cinéphile, des rubriques people et des contenus gratuits.

Des accords avec 12 plates-formes VOD

“Notre concept est d’être plus un comparateur de contenu qu’un comparateur de prix”, considère David Lévy, co-fondateur du service. ” En effet, à quelques centimes d’euro près, les tarifs sont identiques chez tous les loueurs?”. Pour tenter de rattraper ses deux concurrents, partis avec une légère longueur d’avance, VODMajors.com a fait porter tous ses efforts sur le contenu. “Nous proposons un choix dans 40 000 vidéos différentes”, affirme David Lévy.

Des accords ont été signés avec les douze principales plate-formes de téléchargement de vidéos : Arte, Evodclub, Fnac.com, France TV, Glowria, Imineo, Ina, MK2, M6, TF1, Virgin et Vodeo. Tandis que Voirunfim.com référence déjà 15 sites. Mais VODmajors.com serait en discussion avec Canal Play (Canal Plus) et Orange, ainsi que Clicmovies.net, un site de téléchargement définitif (on peut graver les films au format DivX sur PC ou Mac).

Pour être référencées chez VODmajors.com (ou un de ces concurrents), les plates-formes doivent lui envoyer leurs flux d’informations. “Nous sommes tributaires des descriptions qu’elles nous font passer”, admet David Lévy. Conséquence, comme sur tous les comparateurs, il suffit d’une toute petit différence (par exemple, un simple trait d’union en plus) pour que le même contenu apparaissent deux fois, ce qui ne facilite pas la recherche.

Un système de commission sur vente de VOD

En échange de ce référencement, les plates-formes rétrocèdent une partie de leur chiffre d’affaires au comparateur. “Nous disposons d’un outil de traçabilité pour savoir si un internaute, passé par notre site, a effectivement téléchargé une vidéo chez notre partenaire : nous percevons alors une commission sur cette vente”, détaille David Lévy.

Il existe d’autres composantes business comme le nombre d’internautes ayant cliqué sur le lien vers un partenaire, la publicité sur le site et la vente en marque blanche du moteur de comparaison à des sites plus généralistes.

Par rapport à ses deux concurrents, Vodmajors disposent de deux avantages : il propose les clips vidéos ? payants ! – de la maison de disques Virgin et promet bientôt 50 000 bandes-annonces de films qui seront bientôt disponible sur son site. Tandis que TotalVod.com donne accès, lui, gratuitement, à des vidéos liées à l’information (le crash d’un avion?), à quelques clips et à un blog tenu par l’actrice Emmanuelle Béart.

VODmajors : un focus équipe
A l’origine de Vodmajors, on trouve deux personnes : David Lévy, qui est un spécialiste du e-marketing, et Denis Bialek, un entrepreneur. Le montant investi dans ce projet start-up reste confidentiel? Mais, si tout se passe bien, la rentabilité est attendue dans une échéance de trois ans. Sachant que la société est actuellement à la recherche de nouveaux partenaires financiers pour renforcer sa position.
En l’état actuel, l’équipe, installée dans le IXème arrondissement de Paris, est restreinte. On trouve également Pierre Leben, éditorialiste, chargé de rédiger des commentaires sur les vidéos; Marc Bruneau, responsable du développement ; et Martine Huntzinger, une ancienne collaboratrice de la régie de Vnunet.fr (personne n’est parfait ;-), qui a pris un poste de chef de projet marketing. Le site Internet est hébergé chez OVH. C’est l’agence e-Mode qui l’a développé en PHP tandis que la charte graphique est signée Delasource.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur