VoIP : comment Doop tente de séduire les TPE

Mobilité

Ce prestataire français veut développer l’usage de la voix sur IP dans les
petites structures, quitte à marcher sur les plates-bandes de Skype.

Lancé en France en début d’année sous la houlette de deux spécialistes des TIC (Augustin Decré et Micha Benoliel), Doop est un nouveau service de téléphonie sur IP en peer to peer (P2P) pour les particuliers mais surtout pour les professionnels. Dans son espace FAQ, on en apprend davantage sur le volet technologique. En fait, il s’agit d’une combinaison des architectures P2P et Client-serveur.

Pour utiliser le service Doop, il faut télécharger gratuitement un logiciel de type SoftPhone pour permettre les communications d’ordinateur à ordinateur, d’un ordinateur vers un téléphone et vice-versa. Doop utilise l’adresse e-mail comme login. Le service fonctionne avec le protocole SIP (Session Initiation Protocol) assurant la compatibilité du service avec la plupart des messageries instantanée.

“Pour joindre son correspondant, il faut composer un code à huit chiffres “, précise Augustin Decré, co-fondateur et gérant de Doop. La téléphonie est gratuite entre utilisateurs Doop et avec ceux qui utilisent le protocole SIP. Sinon, le service DoopOut en mode prépayé consiste à créditer son compte pour ensuite appeler un numéro fixe facturé 0,02 centime la minute en France et vers plus de 20 destinations dans le monde. Pour appeler un mobile, le service est facturé 0,17 centime la minute.

Les utilisateurs de Doop peuvent se voir attribuer un numéro de téléphone. C’est le service DoopIn. A savoir : le logiciel SoftPhone peut être installé sur un téléphone Wi-Fi sans passer par le PC. Doop est, en effet, accessible depuis un téléphone mobile grâce à son partenariat avec D-Link, un équipementier de réseaux, de connectivité et de communication de données. La société va directement commercialiser sur son site Internet des téléphones DECT et Wi-Fi et prépare une version Windows Mobile 5 dédiée aux smartphones bi-mode GSM et Wi-Fi.

Approcher les TPE en France

Il existe également une solution plus professionnelle (Doop Pro) dédiée aux TPE-PME et déployable sur un réseau de 1 à 50 postes. La solution permet de contrôler sans abonnement les dépenses en télécoms tout en bénéficiant de fonctionnalités comme la messagerie, les transferts d’appels ou encore un standard d’accueil. Les entreprises peuvent s’inscrire directement en ligne. “Notre marché prioritaire est celui des TPE qui sont au nombre de 1,8 million aujourd’hui en France. A l’heure actuelle, les offres proposées par les opérateurs sont très onéreuses”, précise Augustin Decré.

Pour la première année de pleine exploitation, la société espère atteindre les 500 000 téléchargements et acquérir au bout du compte 50 000 clients actifs, essentiellement des entreprises (à 70%). Il est vrai que Doop semble plus crédible en développant l’approche entreprise qu’en tentant d’imiter Skype qui a franchi la barre des 100 millions d’utilisateurs en avril dernier (voir édition du 28 avril 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur